Faits divers – Justice

De la Drôme à Orange puis Avignon, retour sur la cavale d'un meurtrier présumé, hospitalisé lundi soir

Par Jérémy Marillier et Jean-Pierre Burlet, France Bleu Drôme-Ardèche, France Bleu Vaucluse et France Bleu lundi 26 décembre 2016 à 17:21 Mis à jour le mardi 27 décembre 2016 à 6:10

Agression devant le magasin Grand Frais, à Orange
Agression devant le magasin Grand Frais, à Orange © Radio France

L'homme interpellé ce lundi, en fin de matinée à la gare TGV d'Avignon aurait tué trois personnes dans la Drôme puis agressé deux autres personnes près du magasin Grand Frais d'Orange. Retour sur un parcours meurtrier entre Valence, Orange, Noves et Avignon.Lundi soir, il a été hospitalisé d'office.

La piste débute à l’hôpital de Valence dans la Drôme. Le forcené, âgé d'une vingtaine d'années et originaire de la région parisienne, l'aurait quittée dans la soirée de dimanche. Des caméras de surveillance l'aperçoivent ensuite dans la nuit sur la commune toute proche de Chabeuil, où le corps d'une femme de 80 ans, vivant seule chez elle, est retrouvé ce lundi matin. Un couple de retraités est également assassiné dans la nuit tout près de là, à Montvendre. Trois morts.

Le forcené s'empare alors de la voiture du couple, une Citroën C3 Picasso. Direction Orange. Vers 8h du matin, il s'arrête au magasin Grand Frais. Situé juste en face de la sortie de l'autoroute, le magasin est voisin d'une boulangerie déjà ouverte. Des gens sont présents. La petite Citroën se gare à côté d'eux, l'homme en descend, ramasse une pierre et frappe une femme d'une soixantaine d'années à plusieurs reprises. Un des chefs de rayon de Grand Frais, qui fume sa cigarette à côté, est lardé de coups de couteau. Il est blessé au thorax, au bras et au visage.

Tous les deux sont grièvement blessés. Leur agresseur reprend la route, toujours vers le sud.

Chasse à l'homme sur les routes de Vaucluse

Grâce à l'immatriculation de la Citroën, le lien est établi entre les différentes affaires. Une véritable chasse à l'homme débute sur les routes de Vaucluse. Des dizaines de gendarmes, des policiers et des hélicoptères sont mobilisés. Des barrages sont mis en place mais notre homme arrive jusque dans le nord des Bouches-du-Rhône. Il s'arrête bien malgré lui à Noves, victime d'un accident. Il déclenche une bagarre mais reprend la fuite, comprenant que les gendarmes sont à ses trousses.

Blessé à la main, il abandonne son véhicule avant d'être pris en stop. Un facteur, témoin de la scène, explique aux gendarmes à bord de quel type de véhicule il est monté. La voiture est interceptée un peu plus tard à Orgon. Son conducteur indique qu'il a déposé son passager à l'hôpital d'Avignon. Sauf qu'à l'hôpital Henri Duffaut, personne ne l'a vu. Le jeune homme a préféré prendre la direction de la gare TGV d'Avignon. Une trentaine de gendarmes des Bouches-du-Rhône sont sur ses traces. Ils l'aperçoivent, marchant au bord de la route.

Un gendarme blessé lors de l'arrestation

L'arrestation est mouvementée. Le tueur présumé tente d'arracher son arme à l'un des militaires. L'un d'eux sera d'ailleurs légèrement blessé dans la bagarre. Finalement mis hors d'état de nuire, le forcené est conduit dans les locaux de la brigade de recherche du groupement de gendarmerie d'Avignon où il est placé en garde à vue. Lundi soir, il a été placé en hôpital psychiatrique, sont état étant jugé incompatible avec une garde à vue.

À lire aussi :