Faits divers – Justice

Drôme : poursuivi pour avoir recouvert une croix gammée, à la bombe de peinture

Par Stéphane Milhomme et Florence Gotschaux, France Bleu Drôme-Ardèche vendredi 30 octobre 2015 à 17:55 Mis à jour le vendredi 30 octobre 2015 à 17:57

La Mairie de Romans sur Isère dans la Drôme et sa police municipale.
La Mairie de Romans sur Isère dans la Drôme et sa police municipale. © Radio France - Stéphane Milhomme - Radio France

Un habitant de Romans-sur-Isère dans la Drôme était convoqué devant le délégué du procureur ce vendredi. En août dernier, ce graffeur a été pris en flagrant délit en train de taguer sur un mur, au-dessus de la cité de la musique. Il voulait recouvrir une croix gammée.

Pour le moins surpris, Antoine Sahli, à la sortie de son entrevue avec le délégué du procureur ce vendredi. Il s'attendait à un rappel à la loi... finalement, c'est 60 heures de travail d'intérêt général qu'il va devoir effectuer. En août dernier, ce graffeur a été pris en flagrant délit en train de taguer (une grosse tortue) sur un mur au-dessus de la Cité de la musique. Il voulait recouvrir le symbole nazi, mais la justice n'a pas vu les choses sous cet angle. 

Un manque de civisme selon la Mairie

Antoine Sahly est pris sur le fait par la police. La municipalité de Romans a ensuite déposé plainte contre lui. Pour la maire, Marie-Hélène Thoraval, il ne faut pas laisser passer ce qu'elle considère comme un manque de civisme. Le jeune tagueur a obtenu un délai de 14 jours pour faire savoir s'il acceptait ses 60 heures de travail d'intérêt général. 

La LICRA, la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme dans la Drôme suit cette affaire de près. Elle déplore avant toute chose, que la ville n'ait pas effacé immédiatement la croix gammée, restée visible quelques jours. Et regrette que son auteur n'ait pas été identifié.