Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Drôme : premier procès pour l'assassin présumé de la Cavaillonnaise Aïcha Boualem

vendredi 1 septembre 2017 à 17:29 Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu Vaucluse

L'homme soupçonné d'avoir poignardé sa femme, le 7 août, en pleine rue à Valence était devant la justice ce vendredi. Il était jugé pour des violences commises avant l'assassinat d'Aïcha Boualem, en avril dernier.

Marche blanche en hommage à Aïcha Boualem, le 28 août, à Cavaillon.
Marche blanche en hommage à Aïcha Boualem, le 28 août, à Cavaillon. - Olivier Cuisset

L'assassin présumé d'Aïcha Boualem était devant la justice ce vendredi matin. Il est soupçonné d'avoir poignardé sa femme en pleine rue des Alpes, le 7 août dernier, à Valence. Ce vendredi, il n'était pas jugé pour ces faits mais pour des violences commises sur son épouse en avril dernier.

Un prévenu qui se présente en victime

Ce Tunisien de trente ans comparaissait devant le tribunal correctionnel de Valence, ce vendredi matin, pour des violences commises sur sa femme en avril dernier. Le 4 avril, il avoue l'avoir frappée au visage parce que selon lui "elle avait refusé de me mettre une assiette à table quand je rentrais du travail et elle a fait un scandale". Le 14 avril, il la menace avec un bidon d'essence au pied de son immeuble et il finit par s'asperger lui-même. L'intervention des policiers évite le drame.

A partir du 16 avril dernier, le prévenu était placé sous contrôle judiciaire, il n'avait pas le droit de s'approcher d'Aïcha ni de venir à Valence.

A l'audience, ce vendredi, le prévenu était calme, l'air dépité, la tête baissée, les bras croisés. L'homme dit avoir fait une tentative de suicide quelques jours après l'assassinat d'Aïcha. Son avocate le décrit comme un homme sans violence, désespérément amoureux de sa femme qui le rejetait. Aïcha et le prévenu s'étaient rencontrés sur internet et s'étaient ensuite mariés en Tunisie. L'homme avait rejoint Aïcha en France, à Valence, en janvier dernier.

"Un homme violent depuis longtemps"

Aïcha Boualem avait déjà déposé plusieurs plaintes et pour son avocate, Guylane Rassouli, aujourd'hui avocate de ses deux filles de douze et seize ans, il n'y a pas de doute : "cet homme est rapidement menaçant déjà sur le territoire tunisien puis des violences une fois en France". "Il y avait un potentiel de violence, pas pris à sa juste mesure ; concernant les violences conjugales il y encore beaucoup d'efforts à effectuer et c'est malheureusement l'illustration parfaite".

"On ne tue pas les gens parce qu'ils ne sont pas amoureux de nous !" explique une des sœurs d'Aïcha, Lahouaria. "C'est monstrueux al façon dont il lui a ôté la vie, c'est horrible et je crois qu'il ne se rend même pas compte de ce qu'il a fait".

La décision de justice concernant les violences du mois d'avril sera rendue le 6 octobre prochain. On ne connaît pas encore la date du procès aux Assises pour assassinat.