Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Drôme : une violente agression homophobe commise par deux adolescents à Nyons

jeudi 30 mars 2017 à 6:05 - Mis à jour le jeudi 30 mars 2017 à 7:47 Par Nathalie De Keyzer, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Cette agression d'une rare violence en raison de l'orientation sexuelle de la victime s'est déroulée le mois dernier à Nyons. Un habitant de Valréas a été frappé à coups de barre de fer par deux adolescents de 15 ans. Les deux jeunes, interpellés mardi, ont tout reconnu.

Un habitant de Valréas a été frappé à coups de barre de fer sur le corps et le visage par deux adolescents.
Un habitant de Valréas a été frappé à coups de barre de fer sur le corps et le visage par deux adolescents. © Maxppp - Fabrice Hebrard

Ces adolescents de quinze ans ont tendu un vrai guet-apens à leur victime, un habitant de Valréas (Vaucluse) âgé de 50 ans. L'homme ne fait pas mystère de son homosexualité, il était à la recherche d'une relation amoureuse sur internet. Un contact est pris avec un interlocuteur. L’homme prend soin de demander si le jeune homme est majeur. L’adolescent ment et répond qu’il a plus de dix-huit ans. Le rendez-vous galant est donc fixé pour le 24 février au stade de Nyons dans la soirée.

Passé à tabac et insulté

Sauf qu'en arrivant sur les lieux, l'homme voit surgir deux ados de quinze ans armés d'une barre de fer. Le Vauclusien est passé à tabac. Les coups pleuvent, sur le visage et le corps du quinquagénaire. Les deux jeunes se déchaînent aussi verbalement. Des insultes homophobes très explicites. La victime a dû être hospitalisée pendant 10 jours, avant de pouvoir porter plainte. Les enquêteurs n'ont pas mis longtemps à retrouver la trace des téléphones portables des ados.

Fils de bonne famille

Les deux adolescents, scolarisés normalement au lycée, ont été interpellés mardi puis présentés ce mercredi au juge des enfants à Valence. Celui qui est soupçonné d'être le meneur, celui qui a tout organisé, est un fils de bonne famille. Il a exprimé peu de regrets. Il a été envoyé en centre éducatif fermé pour une durée de six mois. L'autre adolescent qui a participé à l'agression est davantage conscient de la gravité de son geste. Il vient d'un milieu très modeste et pour ne pas risquer une déscolarisation, il a été renvoyé chez ses parents sous contrôle judiciaire strict.

Ces deux garçons avaient un complice tout juste majeur, qui s’est contenté de les emmener en voiture au lieu de rendez-vous sans participer à l’agression. Lui a été remis en liberté sous contrôle judiciaire et sera jugé au mois de mai.