Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

DSP maritime de la Corse : la Méridionale au tribunal

jeudi 14 mars 2019 à 9:48 Par Hélène Battini et Pierre-Louis Sardi, France Bleu RCFM

Après la grève des marins STC et CGT de la Méridionale en février dernier, ce mercredi le recours de la compagnie maritime était examiné par le tribunal administratif de Bastia. La Méridionale son éviction de la procédure d’appel d’offre pour la DSP 2019/2020 dans les ports de Propriano et Ajaccio.

 Le recours de la Méridionale devant le tribunal administratif de Bastia, a été examiné ce mercredi matin par le tribunal administratif de Bastia
Le recours de la Méridionale devant le tribunal administratif de Bastia, a été examiné ce mercredi matin par le tribunal administratif de Bastia - DR/

Corse, France

Le recours de la Méridionale devant le tribunal administratif de Bastia, a été examiné ce mercredi matin par le tribunal administratif de Bastia.  La compagnie maritime conteste son éviction de la procédure d'appel d'offres pour la délégation de service public transitoire sur les lignes de Marseille vers Propriano et Ajaccio. La Méridionale souhaite renégocier avec la collectivité de Corse. La CDC qui assure de son côté avoir scrupuleusement respecté la procédure. Le tribunal rendra sa décision, d'ici le 19 mars.  

Après l'épisode social, l'épisode judiciaire  

On se rappelle qu'en février dernier, les marins STC et CGT avaient fait grève pour forcer la direction de la compagnie à saisir la justice et la collectivité de Corse à rediscuter l'attribution des lignes principales entre la Corse et le continent dans la future délégation de service public.  Accusée d'avoir mal ficelé sa candidature pour répondre à l'appel d'offre, la Méridionale s'était exécutée. Ce mercredi les deux parties avaient donc rendez-vous au tribunal administratif.  

Lors d'un débat très technique, l'avocat de la Méridionale a crié à l'injustice. Affirmant que la candidature de la compagnie avait été bien ficelée et remplissait bien toutes les conditions fixées par la collectivité de Corse qui l'avait pourtant écartée, trop vite.  Accusations infondées selon l'avocate de la CDC qui s'est dite victime d'un mauvais procès, mais qui hésitait face aux questions très précises du président du tribunal visiblement très au fait de la situation.  Un bon signe selon le directeur général de la Méridionale, Benoit Dehaye.  

Sentiment partagé par les marins. Convaincus par la démonstration de l'avocat de la Méridionale, reconnaissant avoir un peu vite accusé leurs patrons d'avoir mal ficelé leur candidature. Fabrice Venouil représentant STC.   

La collectivité de Corse saura d'ici le 19 mars si elle devra, ou non, rediscuter avec la Méridionale.