Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Du faux sang répandu devant au moins trois boucheries de Charente

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Au moins trois boucheries ont été visées ce weekend en Charente à Ruelle-sur-Touvre, à La Couronne et à Angoulême. Sur internet, L'association 269 Life France appelle ses membres à verser du faux sang devant les boucheries pour promouvoir le véganisme. Des plaintes vont être déposées.

Le faux sang a été, en partie, nettoyé devant la devanture de la boucherie Maison Lafaye à Ruelle-sur-Touvre
Le faux sang a été, en partie, nettoyé devant la devanture de la boucherie Maison Lafaye à Ruelle-sur-Touvre - Maison Lafaye

Angoulême, France

Au moins trois boucheries de Charente ont été victimes de "la nouvelle campagne" de l'association 269 Life France. Du faux sang a été versé devant les vitrines de trois boucheries, dans la nuit de samedi à dimanche. La première, à Ruelle-sur-Touvre, la deuxième à Angoulême et la troisième à La Couronne. Des plaintes vont être déposées. La Confédération Française de la Boucherie, Boucherie-Charcuterie, Traiteurs, prévenue que ce type d'action pouvait se produire, a envoyé vendredi dernier, un courriel à ses membres pour les informer.

Laëitia Lafaye a bien reçu le mail de la Confédération mais elle "pensait que cela allait concerner principalement la capitale et pas Ruelle-sur-Touvre". Laëtitia Lafaye tient la boucherie charcuterie traiteur à Ruelle-sur-Touvre, dimanche dernier, elle a découvert comme "des traces de sang" tout le long de sa vitrine qui s'étend sur "une quinzaine de mètres". C'était "comme si on avait égorgé quelqu'un devant le magasin", raconte-t-elle. Aucun message ni aucune revendication n'ont été retrouvés, explique Laëtitia Lafaye. Le colorant est "indélébile" selon la gérante de la boucherie de Ruelle-sur-Touvre et c'est très difficile de le faire partir. Les services techniques de la Ville ont été appelés ce lundi pour intervenir et enlever les traces rouges sur le trottoir.

A La Couronne, David Nargeot découvre sur sa vitrine et sur le trottoir, "de l'eau mélangé à de la poudre rouge", cela faisait "comme du sang" raconte-t-il. Au départ, David Nargeot pense à une blague : "Je me suis dit, c'est une plaisanterie des jeunes du quartier" mais quand il apprend que d'autres confrères ont été touchés, David Nargeot comprend que cela dépasse la plaisanterie et qu'il y a un message derrière.

Un appel à verser du sang

Et effectivement, il y a un message, celui de l'association 269 Life France. Sur sa page Facebook, cette association strasbourgeoise qui lutte pour que les animaux soient considérés autant qu'un humain, appelle ses militants et ses sympathisants à verser du faux sang devant les boucheries de France. Cet appel a plusieurs objectifs selon Cédric Stolz, le vice-président : "Le but c'est à la fois de rendre visible l'oppression des victimes animales à la vue des passants, le second but c'est de mettre la pression aux bouchers pour leur dire que les animalistes sont partout et que nous les avons dans le viseur".

Le vice-président de l'association est conscient de flirter avec la légalité. Il explique que "nous ne visons pas les personnes mais une idéologie, et cela se passe sur l'espace public, c'est devant les magasins donc il n'y a pas de dégradations et puis nous prenons le risque d'être attaqué en justice, car ce que nous faisons est juste". Cédric Stolz estime que ce que font les bouchers est "moralement condamnable" et que la boucherie est "une idéologie dépassée et périmée".

Jean-Luc Rolland est boucher à la Rochefoucauld et président de l'Union des bouchers de Charente a du mal à comprendre "ces façons de faire" : "C'est de la débilité, il y a 2% de personnes vegan contre 98% de personnes qui mangent de la viande en France. Ces 2% vont quand même embêter les 98%. Eux qu'ils ne mangent pas de viande, on ne va pas juger, on est pas contre. Mais bon qu'ils foutent la paix à des gens qui en mangent. S'ils ont le courage de discuter, qu'ils viennent de discuter, on est prêt à en parler et à débattre de nos arguments mais je pense qu'il va falloir trouver une solution pour que cela s'arrête".