Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : L'accident du TGV Est à Eckwersheim

Eckwersheim : trois ans après, une cérémonie d'hommage aux victimes de l'accident de TGV

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Une cérémonie d'hommage aux 11 morts et 42 blessés dans l'accident de la rame d'essai d'un TGV à Eckwersheim (Bas-Rhin) s'est déroulée lundi après-midi sur les lieux du déraillement. Trois ans après le drame, les proches des victimes attendent avec impatience un procès.

Plaque commémorative en hommage aux victimes du déraillement du TGV.
Plaque commémorative en hommage aux victimes du déraillement du TGV.

Eckwersheim, France

Trois ans après le drame, une cérémonie d'hommage aux victimes du déraillement de la rame d'essai d'un TGV au nord de Strasbourg s'est déroulée cet après-midi à Eckwersheim, sur les lieux de l'accident. Le 14 novembre 2015, au lendemain des attentats de Paris, le déraillement avait causé la mort de 11 personnes, 42 autres avaient été blessées.

Dans l'attente d'un procès

La cérémonie, entièrement privée, s'est tenue en présence des proches des victimes, du préfet du Bas-Rhin Jean-Luc Marx, du maire de Strasbourg Roland Ries et de représentants de la SNCF. Une minute de silence a été observée à 15h04, heure du déraillement de la rame d'essai il y a trois ans.

Dans ce dossier, les expertises ont conclu que le TGV avait déraillé en raison d'un excès de vitesse. La SNCF et sa filiale Systra ont été mises en examen pour blessures et homicides involontaires en décembre 2017. Deux salariés de la SNCF et un de Systra en charge des essais avaient également été mis en examen en octobre 2016. 

Selon Me Gérard Chemla, avocat de familles de victimes, les proches espèrent qu'un procès pourra se tenir rapidement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu