Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EDF condamnée après un accident mortel à la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly

-
Par , France Bleu Orléans
Montargis, France

EDF a été reconnue coupable ce mercredi d'homicide involontaire à la centrale nucléaire de Dampierre. L'accident du travail avait coûté la vie à Jérôme Courtiol, un technicien de 32 ans, employé d'un sous-traitant. C'était en mars 2006, il avait été écrasé entre un mur et un containeur de 800 kilos.

Le tribunal de Montargis a condamné EDF après un accident mortel à la centrale de Dampierre
Le tribunal de Montargis a condamné EDF après un accident mortel à la centrale de Dampierre © Radio France - Anne Oger

La responsabilité des sociétés EDF et Polinorsud est donc bien mise en cause dans l’accident du travail. Il était survenu le 24 mars 2006, à la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly. Le drame avait coûté la vie à un père de famille de 32 ans. Jérôme Courtiol, technicien de 32 ans, employé d'un sous-traitant avait été écrasé entre un mur et un containeur de 800 kilos qu’un chariot élévateur s’apprêtait à transporter.

Le tribunal correctionnel de Montargis a estimé mercredi que toutes les règles de sécurité n'avaient pas été respectées. EDF est condamnée à 60 000 € d'amende. Le sous-traitant Polinorsud, filiale d'Areva, écope de 40 000 € d'amende, dont 10 000 € avec sursis. Le jugement satisfait Daniel Saadat, l'avocat de la veuve du technicien décédé.

Je ne sais plus combien de juges d'instruction se sont succédé, c'est une décision importante après 10 ans d'instruction à la fois pour la mère de la victime et pour le monde du travail - Maître Daniel Saadat

Ecoutez la réaction de Daniel Saadat, l'avocat de la veuve du technicien décédé.

Des consignes de sécurité non-respectées

Jérome Courtiol était technicien d'une entreprise sous-traitante, sa mission était de trier des déchets et de mettre les éléments radioactifs dans des containers qui étaient ensuite expédiés pour être traités. Alors qu'il vient de terminer sa pause, il est écrasé contre un mur par un container de 800 kilos poussé par un chariot-élévateur. Le conducteur ne l'a pas vu. 10 ans d'instruction ont été nécessaires pour tenter de savoir qui est responsable de cet accident. Lors du procès, plusieurs manquements d'EDF et du sous-traitant Polinorsud avaient été pointés du doigt. Certaines consignes de sécurité élémentaires n'avaient pas été respectées. Il n'y avait de chef de manoeuvre lors de la manutention, pas de dispositif d'arrimage pour le container, ni de délimitation de zones piétonnes sur le lieu de l'accident.

François Guéroult avait suivi le procès le 23 novembre 2016 au tribunal de Montargis pour France Bleu Orléans

Les entreprises ont 10 jours pour faire appel ou non de ce jugement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu