Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

ÉDITO - L'inadmissible agression d'un journaliste de France Bleu à Aubenas

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Lors d'une opération de militants anti-OGM à l'Intermarché d'Aubenas ce mardi, le journaliste de France Bleu a été visé spécifiquement par un jet de gaz lacrymogène, tiré au plus près de son oeil. Il n'aura pas de séquelle parce qu'il portait des lunettes. Un geste intolérable.

Capture d'écran de la vidéo tournée par France 3
Capture d'écran de la vidéo tournée par France 3 - France 3

Aubenas, France

L'opération se voulait pacifique. Une quinzaine de faucheurs volontaires se rendent à l'Intermarché d'Aubenas ce mardi. Ils veulent dénoncer les OGM cachés dans les aliments en collant des étiquettes dans les rayons. Des faucheurs volontaires -ou plus souvent des agriculteurs- faisant irruption dans des rayons de grande surface, ce n'est pas nouveau et cela se déroule habituellement dans le calme.

Un journaliste de France Bleu est présent pour couvrir l'événement. Parce que -faut-il le rappeler ?- c'est son métier, d'informer sur ce qui se passe en Drôme et en Ardèche.

Jet de gaz lacrymogène à quelques centimètres de l’œil

Premier incident dans le magasin. Le journaliste tend son micro. Un responsable tente de lui arracher l'appareil. Deuxième incident, le plus grave, à l'extérieur à la fin de l'opération. Les manifestants sont sur le parking de la grande surface. Le journaliste discute avec quelqu'un. Soudain, le vigile de l'Intermarché gaze à distance une manifestante. 

Brutalement, comme le prouvent les images de France 3 et du Dauphiné Libéré, le vigile se rue sur le journaliste de France Bleu, lui colle sa bombe lacrymogène à quelques centimètres de l’œil et il l'asperge. Sur l’œil. Le journaliste a dû se rendre aux urgences. Trois jours d'ITT. Il ne devrait pas avoir de séquelle sur la vue parce qu'il portait des lunettes.

Faut-il porter un brassard presse pour ne pas être agressé ?

Comment en arrive-t-on à une telle violence gratuite ? Faudra-t-il qu'en Ardèche les journalistes portent un brassard presse pour ne pas être agressé dans le simple exercice quotidien de leur travail ? 

Le journaliste a déposé plainte avec le soutien de Radio France. Pour que ce type d'incident ne se produise plus. Jamais.