Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Haute-Garonne : effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn

Effondrement d'un pont à Mirepoix-sur-Tarn : revivez l'émission spéciale de France Bleu Occitanie ce lundi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Après l'effondrement d'un pont à Mirepoix-sur-Tarn, à la frontière de la Haute-Garonne, du Tarn-et-Garonne et du Tarn, ce lundi matin, France Bleu Occitanie consacrait son antenne au drame de 16h à 19h. Retrouvez toutes les dernières informations.

Le pont de Mirepoix-sur-Tarn s'est effondré ce lundi matin un peu après 8h.
Le pont de Mirepoix-sur-Tarn s'est effondré ce lundi matin un peu après 8h. © Radio France - Théo Caubel

Un pont à haubans s'est effondré ce lundi matin peu après 8h à Mirepoix-sur-Tarn, dans le nord de la Haute-Garonne. Les deux véhicules qui circulaient dessus au moment du drame ont chuté. Une jeune fille de 15 ans est morte. Les reporters de France Bleu Occitanie, sur place à Mirepoix-sur-Tarn, vous donnent toutes les dernières informations.

À retenir

  • Un camion transportant des forets pesant (en tout) 44 tonnes circulait sur ce pont interdit aux plus de 19 tonnes
  • Le bilan à 16h : une jeune fille tuée, le chauffeur du camion toujours recherché dans la rivière Tarn, cinq personnes sont blessées.
  • Des enquêtes sont lancées : judiciaires et administratives. Le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) est saisi.

Le fil du direct

19h : C'est la fin de notre direct. Merci de l'avoir suivi. Rendez-vous demain à 7h en direct de Mirepoix pour une nouvelle émission spéciale de France Bleu Occitanie. D'ici-là, retrouvez tout ce que l'on sait sur cet accident.

18h46 : Si vous voulez lire tous les articles de France Bleu Occitanie autour de ce drame, vous pouvez les retrouver ici. 

18h22 : Le général de division Jacques Plays explique que des plongeurs ont été envoyés sous l'eau pour "figer la scène", au travers de photos, notamment. "Nous avons trouvé des témoins directs de la scène que nous avons entendus toute la journée. Nous avons eu parfois des témoignages parfois contradictoires." Il explique qu'il faut rester prudent sur le bilan, qui pourrait encore évoluer : "à ce stade, le bilan de l'accident lui-même que nous devons déplorer : a minima le décès d'une jeune fille, les blessures de sa mère, et disparu, le conducteur du camion." Le camion a été identifié et l'entreprise de forage perquisitionnée. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Par rapport au poids du camion, Jacques Plays veut rester prudent sur le type et le nombre de forets qui étaient transportés sur le camion qui n'ont pas été clairement établis.

18h08 : Le lieutenant-colonel Jean-Michel Hurteau qui a coordonné les secours explique que le chauffeur du poids-lourd n'a pas été remonté : "Nous pensons que la victime est à l'intérieur du poids lourd. [...] La cabine est tellement endommagée que nous n'en avons pas une assurance pleine et entière." Des plongeurs ont pourtant été envoyés sur place, ils simplement vu que la cabine était "totalement abîmée, écrasée".

17h51 : Le maire de la commune, Eric Oget, confirme que la jeune fille de 15 ans décédée habitait la commune. "Il y a une vraie solidarité des habitants", souligne-t-il. "Je suis intimement persuadé que ce n'est pas un problème de structure du pont", dit-il encore. Des déviations vont être mises en place, et il appelle les automobilistes à les respecter. "Ce pont est un outil très fort du développement de la commune, et un joyaux de la commune", issu de la catastrophe de la crue de 1930.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

17h45 : Un habitant, ancien premier adjoint de la mairie, affirme que le pont avait été régulièrement entretenu, fermé un mois récemment pour des travaux de rénovation. 

17h30 : Le président du département de la Haute-Garonne affrime sur France Bleu Occitanie que c'est surtout un "problème humain" qui se pose : "C'est un drame local. Ici, tout le monde se connaît." Le pont avait été inspecté régulièrement, en 2017, et 2018, comme les 1841 ponts de Haute-Garonne, explique-t-il encore, estimant que le département n'est pas responsable de ce drame. "Ce pont ne posait pas de problème. Il suffisait que les camions ne se croisent pas."

Y-a-t-il un problème pour la rénovation des ponts, comme le souligne Pierre Chasseray, de 40 millions d'automobilistes ? "Il n'y a pas de problème d'argent", en Haute-Garonne, souligne George Méric. "Le rapport sénatorial est fait par quelqu'un qui croit connaître tous les ponts de France, y compris celui de Mirepoix. Techniquement il était sain. J'attends les conclusions de Monsieur le Procureur. Il faut arrêter toutes les élucubrations", estime-t-il encore, faisant référence aux déclarations de Patrick Chaize, sénateur de l'Ain. 

17h20 : Sur France Bleu Occitanie, Emmanuelle Wargon, la secrétaire d'état aux transports rappelle le doublement du budget de l'état alloué à la réparation des ponts. "Nous passons de 70 à 126 millions d'euros dans les prochaines années."

Emmanuelle Wargon, dans le studio improvisé par France Bleu Occitanie à Mirepoix-sur-Tarn.
Emmanuelle Wargon, dans le studio improvisé par France Bleu Occitanie à Mirepoix-sur-Tarn. © Radio France - France Bleu Occitanie.

17h15 : La conférence de presse des deux secrétaires d'état est finie. Ils n'ont pas souhaité répondre sur l'enquête (perquisition dans une entreprise voisine, nouvelles du disparu...). 

17h09 : "Ce pont avait été contrôlé en 2017", et plus légèrement en 2018. "C'est un pont qui ne posait pas de difficultés particulières", selon Emmanuelle Wargon.

17h05 : Après avoir exprimé ses pensées pour les victimes, Laurent Nunez, secrétaire d'état auprès du ministre de l'Intérieur, salue "l'engagement" et "la rapidité" des près de 80 sapeurs pompiers, les 106 militaires de la gendarmerie engagés. "On déplore pour l'instant une personne disparue et une personne décédée", a-t-il poursuivi, confirmant le dernier bilan.

17h : Juste avant l'effondrement, un bus scolaire est passé sur le pont. Une auditrice raconte que sa fille était dedans. "On se dit qu'on a eu une bonne étoile. Je me dis que ça aurait pu être bien plus grave si le bus scolaire avait été sur le pont à ce moment-là. [...] On sent que le pont bouge."

16h55 : Stéphanie, une habitante de Mirepoix-sur-Tarn dit qu'elle ne s'était jamais inquiété : "On vit en France. Tout est bien surveillé." Elle souligne que ce pont est l'une des fiertés de la ville. 

16h40 : "Depuis jeudi, j'ai des informations dramatiques sur l'état des ponts en France. On a au bas mot 30.000 ponts dans des états inquiétants. On a 70.000 ponts dont on ne sait pas l'état", réagit Pierre Chasserey, de 40 millions d'automobilistes. Il poursuit, dénonçant le manque de financement : "La France met 800 millions. Il faudrait 2,4 milliards."

16h39 : Le camion était visiblement chargé d'un autre véhicule. Ce qui peut expliquer que l'on ait d'abord cru à l'hypothèse de trois véhicules, précise Sandrine Morin, reporter à France Bleu Occitanie. 

16h36 : Olivier Lebrun, reporter sur place, souligne le calme qui règne à présent dans le village.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

16h33 : Alors que ce midi, le sénateur de l'Ain regrettait que les GPS puissent entraîner les conducteurs dans des situations inadaptées et dangereuses, un auditeur réagit, rappelant que les GPS ne font pas tout.

16h31 : Les secrétaires d'état sont à la mairie, entourés des élus. Ils rencontrent la femme qui s'est jeté à l'eau pour sauver la conductrice de la Clio. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

16h24 : Théo Caubel, reporter de France Bleu Occitanie, a rencontré près du pont une femme qui l'emprunte deux fois par jour. La dernière fois, c'était ce matin, à 7h10. "À une heure près, j’aurais pu y être", confie-t-elle, très émue. "On allait à la pêche dessous, avec mes enfants."

16h15 : Les deux secrétaires d'état sont arrivés, et se sont rendus jusqu'au pont. Ils vont rencontrer une personne qui a sauvé l'une des personnes accidentées. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

16h14 : Pour vous rendre mieux compte de la catastrophe, voici une photo du pont effondré.

Le tablier du pont s'est effondré ce lundi.
Le tablier du pont s'est effondré ce lundi. © Radio France - Sandrine Morin

16h10 : France Bleu Occitanie vous l'apprenait il y a quelques instants : le camion qui se trouvait sur le pont au moment où celui-ci s'est effondré pesait près de 44 tonnes, soit bien plus que les 19 tonnes autorisées, selon les informations recueillies par France Bleu Occitanie. Le procureur confirme : des investigations sur ce point sont en cours.

16h07 : Laurent Nuñez, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique sont attendus d'ici une dizaine de minutes à Mirepoix-sur-Tarn.

16h : Bienvenue dans ce direct. Si vous n'avez pas suivi, voici ce qui s'est passé ce lundi matin à 8h10. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess