Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Haute-Garonne : effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn

Ce que l'on sait de l'effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn qui a fait deux morts

-
Par , France Bleu, France Bleu Occitanie

Un pont s'est effondré ce lundi matin à Mirepoix-sur-Tarn, en Haute-Garonne. Une adolescente et un homme sont morts. France Bleu Occitanie fait le point sur ce que l'on sait ce lundi soir et sera en direct mardi, dès 7h pour une nouvelle émission spéciale, depuis la mairie du village.

Le pont de Mirepoix-sur-Tarn a cédé
Le pont de Mirepoix-sur-Tarn a cédé © Radio France - Sandrine Morin

Un pont suspendu s'est effondré ce lundi matin vers 8h10 à Mirepoix-sur-Tarn, dans le nord de la Haute-Garonne. Une Clio et un poids lourd qui circulaient à cette heure là ont fait une chute de près de 20 mètres. Une jeune fille de 15 ans et le chauffeur du poids lourd sont morts. La rédaction de France Bleu Occitanie était sur place à Mirepoix-sur-Tarn, et sera à nouveau en émission spéciale ce mardi dès 7h. D'ici là, voici les toutes dernières informations sur ce drame.

Deux morts et cinq blessés

Une adolescente de 15 ans, originaire de Mirepoix-sur-Tarn, n'a pas survécu. Elle était dans la Clio qui a coulé à pic en 20 secondes. Sa mère a été sauvée par des témoins. Quatre autres personnes, dont deux pompiers, ont été légèrement blessés. Le chauffeur du poids lourd est mort lui aussi, son corps a été remonté lundi soir, vers 22h30. La cabine était à trois mètres de fond. Pour remonter le camion cela pourrait prendre plusieurs semaines. 

Un camion trop lourd ?

Selon les informations de France Bleu Occitanie, ce camion qui est passé sur le pont transportait sur sa remorque un autre engin, et leur poids total dépassait largement les 19 tonnes autorisées. Le convoi, qui appartenait à l'entreprise de forage Puits Julien Fondation, dont le siège est à Bessières, ferait pas moins de 44 tonnes. Les enquêteurs tentent d'établir le tonnage exact. Le camion a été identifié et l'entreprise perquisitionnée. Le pont, construit en 1931, n'était pas répertorié comme un ouvrage sensible. Son inspection en 2017 n'avait révélé aucune faille de sécurité.  

Laurent Nuñez, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire étaient sur place ce lundi après-midi. Emmanuelle Wargon a promis de passer de "70 à 126 millions d'euros dans les prochaines années pour réparer les ponts".

Ce lundi, trois hélicoptères, près de 120 sapeurs pompiers et gendarmes, deux équipes de plongeurs et deux équipes avec des bateaux zodiac sur la rivière Tarn  ont été mobilisés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu