Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Immeubles effondrés à Marseille

Immeubles effondrés à Marseille : les experts avancent l'hypothèse d'une défaillance du sol

jeudi 29 novembre 2018 à 16:31 Par David Aussillou et Corrine Blotin, France Bleu Provence et France Bleu

Lors de la visite du ministre du Logement à Marseille ce jeudi, deux experts ont avancé une première hypothèse sur les causes de l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne. En l'absence de fondations, la défaillance du sol pourrait avoir provoqué le drame.

 Julien Denormandie, le ministre du logement s'est rendu ce jeudi sur les lieux des effondrements de la rue d'Aubagne à Marseille
Julien Denormandie, le ministre du logement s'est rendu ce jeudi sur les lieux des effondrements de la rue d'Aubagne à Marseille © Radio France - Corinne Blotin

Marseille, France

C'est la première explication concrète après l'effondrement des deux immeubles du quartier de Noailles il y a plus de trois semaines. Deux experts ont accompagné le ministre du Logement ce jeudi sur les lieux de la catastrophe. "La durabilité des immeubles n'est pas en cause", a affirme Charles Baloche, directeur adjoint du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). 

Selon lui, ces bâtiments ont été conçus sans fondations. "Les murs étaient directement posés sur le sol, explique-t-il. C'est normal car à cette époque, on n'avait pas de béton armé. Les murs étaient maçonnés à la chaux, comme on l'avait fait pendant des siècles avant l'invention du ciment". 

Des eaux de pluie non canalisées ?

Les causes du drame viennent peut-être d'une autre particularité des immeubles effondrés de la rue d'Aubagne : les murs porteurs n'étaient orientés que dans un seul sens, celui qui était perpendiculaire à la façade. "Si un de ces murs est défaillant, c'est l’effondrement garanti, estime Charles Baloche. On peut alors en déduire que le problème vient du sol. Un sol peut se décomprimer s'il y a eu des circulations d'eau intempestives, des eaux de pluie pas canalisées."  

"On ne va pas tout régler du jour au lendemain." - Julien Denormandie, ministre du Logement

Lors de sa visite, le ministre du Logement a été interpellé par des habitants d'immeubles voisins, inquiets pour leur sécurité. "On ne va pas tout régler du jour au lendemain, il y a beaucoup de choses à faire", a répondu Julien Denormandie à une commerçante. Dans l'immédiat, il n'est pas question d'autoriser les centaines de personnes évacuées à regagner leur logement. "Je ne suis clairement pas en mesure aujourd'hui de vous donner un délai, reconnait Jean-Philippe d'Issernio, directeur de la direction départementale des territoire et de la mer des Bouches-du-Rhône. Il faut lever un certain nombre d'incertitudes sur les sols".