Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Egalité, sécurité et crime organisé : les priorités de la nouvelle procureure de la République du Mans

-
Par , France Bleu Maine

En provenance de Rennes, où elle occupait la fonction de procureure adjointe, Delphine Dewailly a été solennellement installée en tant que procureure de la République du Mans ce mardi. Elle a fixé les trois principaux "fils rouges" de son action en Sarthe.

La nouvelle procureure de la République du Mans, lors de son audience solennelle d'installation.
La nouvelle procureure de la République du Mans, lors de son audience solennelle d'installation. © Radio France - Ruddy Guilmin

Le Mans, France

C'est un rituel du fonctionnement de la justice : l'audience solennelle de rentrée au tribunal du Mans a eu lieu ce mardi, ce qui a permis d'officialiser l'installation de douze nouveaux magistrats et de la nouvelle procureure de la République, Delphine Dewailly. Âgée de 48 ans,  cette magistrate native de Dinan a effectué toute sa carrière au parquet (ministère public).  Elle arrive de Rennes où, en tant que procureure adjointe, elle avait notamment requis la relaxe pour les deux policiers accusés de non-assistance à personne en danger dans l'affaire Zyed et Bouna.

Nommée procureure pour la première fois de sa carrière, après un parcours déjà riche, elle a fixé les trois "fils rouges" qui guideront sa politique pénale en Sarthe. Le premier consistera à lutter fermement contre toutes les atteintes à l'égalité. Tous les faits de discrimination, de racisme ou d'homophobie par exemple feront l'objet de réponses pénales fermes. La nouvelle procureure entend travailler sur ce plan en étroite collaboration avec la préfecture.

Je me vois comme une sentinelle du droit

Deuxième axe très important pour celle qui se définit volontiers comme une "sentinelle du droit" : la sécurité. "Il faut veiller à détecter et identifier les signaux de radicalisation, explique cette ancienne vice-procureure de Paris passée par la cellule anti-terroriste du parquet général, et ce afin d'éviter les passages à l'acte." 

Passée également par le ministère, où elle fut sous-directrice à la justice pénale spécialisée au sein de la direction des affaires criminelles, Delphine Dewailly souhaite enfin s'attaquer "aux produits du crime". C'est à dire frapper les délinquants et les réseaux criminels au porte-monnaie en développant la saisie et la confiscation de leurs biens ou de leurs avoirs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu