Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Egletons : une femme placée en détention provisoire pour violences conjugales

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Une trentenaire a été placée en détention provisoire vendredi en Corrèze. Elle est accusée d'avoir violenté son compagnon à coup de couteau-suisse jeudi, à Egletons. L'homme a été blessé au bras.

Elle sera jugée ce lundi en comparution immédiate
Elle sera jugée ce lundi en comparution immédiate © Radio France - Nicolas Blanzat

Les faits se déroulent à Egletons, ce jeudi. Un couple se dispute et s'apprête à se séparer. D'un coup, la compagne de cet homme sort un couteau-suisse et le pointe au niveau de son cou, lui laissant une marque. Puis, elle lui plante ce couteau, du côté de la lame crantée, à trois reprises sur son bras. Après la visite à l'hôpital, l'homme porte plainte. 

Son compagnon aurait déjà subi des violences de sa part

Lors de son audition devant les gendarmes, il va alors révéler aux enquêteurs d'autres violences. Selon ses dires, la trentenaire aurait déjà violenté l'homme il y a de cela quinze jours. Il raconte que sa compagne l'aurait attaché, en lui liant les poignets, puis, à l'aide d'une rallonge électrique, elle l'aurait attaché autour d'un radiateur. L'homme n'avait, à ce moment-là, pas porté plainte. 

Après avoir été présenté à un magistrat du parquet de Tulle, la jeune femme a été mise sous mandat de dépôt. Elle a donc été placée en détention provisoire jusqu'à son procès, lundi, en comparution immédiate. Elle devra répondre des chefs de violences avec armes, violences et séquestration. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess