Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Ehpad du Lherm : La ligne de défense du groupe Korian se dessine

-
Par , France Bleu Occitanie

Après nos révélations sur les expertises menées dans les cuisines de la maison de retraite du Lherm, le groupe Korian précise sa réponse. Et que ce soit côté direction ou côté salariés, on entend en creux que la responsabilité pourrait incomber à l'ancien propriétaire du site.

Cinq résidents de l'EHPAD "La Chêneraie" au Lherm, dans le sud de la Haute-Garonne, sont décédés dans la nuit de dimanche à lundi, d'une probable intoxication alimentaire.
Cinq résidents de l'EHPAD "La Chêneraie" au Lherm, dans le sud de la Haute-Garonne, sont décédés dans la nuit de dimanche à lundi, d'une probable intoxication alimentaire. © Radio France - Mathieu Ferri

Lherm, France

Rupture de la chaîne du froid et du chaud, appareils défectueux, procédures d'hygiène non respectées, les expertises menées dans les cuisines de l'Ehpad de la Chêneraie au Lherm seraient "accablantes" aux dires des avocats des familles de victimes. 

Korian pas encore opérationnel au moment des faits

Sollicité par France Bleu Occitanie, le groupe Korian rappelle d'abord qu'au moment du drame, le 31 mars dernier, le groupe n'est propriétaire de l'établissement que depuis six semaines et qu'il n'est pas encore complètement opérationnel sur le site. Ce que confirme la CGT Haute-Garonne dont une élue avait signé quinze jours avant le week-end fatidique, un protocole d'accord sur les élections professionnelles avec l'ancien propriétaire. Le nouveau patron des lieux assure également que l'audit qu'il avait fait faire avant l'acquisition n'avait révélé aucun dysfonctionnement. 

D'autres sources confirment que l'ancienne direction était bien en poste au moment du drame et que Korian commençait à peine à s'installer. Le groupe spécialisée dans la gestion d'Ehpad précise également que dans les semaines qui ont suivi, il a mis en place "ses propres procédures de formation du personnel et de gestion". Tout en "coopérant avec la justice". Une façon de laisser penser que l'ancienne équipe était bien aux manettes fin mars. 

Des travaux et des investissements lancés depuis

Poussé ou non par les circonstances, le nouveau propriétaire a lancé des travaux et rénové les équipements selon Céline Astugue, membre de la branche santé de la CGT Haute-Garonne 

"Tous les salariés le disent : pour eux, c'est une chance que Korian soit arrivé parce qu'il y a eu beaucoup d'investissement au niveau du matériel et des travaux ont été faits. C'est vrai que niveau investissement quand c'était Oméga [l'ancien groupe propriétaire, NDLR] c'était très dur" Céline Astugue, CGT santé Haute-Garonne

Les familles de résidents ont aussi noté qu'il y avait plus de personnel dans les jours qui ont suivi la catastrophe. Un personnel qu'Alain Lapeyre, qui a perdu sa maman lors de l'intoxication, refuse d'accabler : 

"Je veux bien qu'il y ait eu des problèmes de chaud-froid, cela y a participé peut être mais pas à 100%. Pour moi, il y a eu aussi un virus foudroyant! Le personnel n'y est pour rien, je le remercie. Le personnel a fait une gerbe au moment où maman est décédée mais je n'ai aucun courrier, aucun mot de l'Ehpad" Alain Lapeyre, fils d'une des cinq victimes.

Un constat tempéré par d'autres salariés, ailleurs dans le groupe. Eux se plaignent de conditions de travail parfois compliquées par manque de moyen et de matériels pas toujours remplacés rapidement dans ces Ehpad gérés par Korian. 

"Une chape de plomb s'est abattue sur l'Ehpad du Lherm" Albert Papadacci, délégué syndical central CGT chez Korian

Les salariés de l'Ehpad du Lherm devraient être complètement rattachés au groupe Korian en janvier 2020. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu