Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Ehpad : "Il n’y a pas de manque de personnel quand la situation est normale", affirme Georges Méric

-
Par , France Bleu Occitanie

Face à l'épidémie de Covid-19 qui resurgit dans les Ehpad, Georges Méric assure qu'en temps normal, il n'y a pas de pénurie de personnel. Le président du conseil départemental de Haute-Garonne affirme mardi 15 septembre sur France Bleu Occitanie qu'il suivra les recommandations de l'ARS.

Georges Méric, le président du conseil départemental de Haute-Garonne dans les sudios de France Bleu Occitanie
Georges Méric, le président du conseil départemental de Haute-Garonne dans les sudios de France Bleu Occitanie © Radio France - Sandrine Morin

"La situation est très préoccupante. Des établissements en Haute-Garonne sont aussi touchés". Georges Méric, président du conseil départemental, ne cache pas son inquiétude ce matin, au micro de la matinale de France Bleu Occitanie, face aux nouveaux foyers épidémiques de Covid-19 détectés dans les Ehpad. Notamment concernant le manque de personnel dans les Ehpad touchés par le coronavirus.

"Est-ce qu’il existe ce personnel ?"

Georges Méric avoue que les autorités politiques locales et sanitaires sont face à un dilemme. "Il n’y a pas de bonne solution, affirme le président de Haute-Garonne. Soit vous faites un confinement général et strict avec une bulle fermée. Donc vous avez une meilleure protection, mais vous pouvez avoir des pathologies dépressives auprès des résidents et des syndromes de glissement. D’autre part le personnel rentre et part tous les jours. Soit vous décidez de ne pas faire un confinement sérieux, mais vous avez des risques contagieux." 

L'élu local ajoute se fier aux "recommandations de l'ARS (Agence régionale de santé, NDLR)" mais assure qu'en temps normal, il n'y a pas de problème d'effectif dans les Ehpad. "Mais quand vous êtes en situation de crise avec du personnel lui-même touché, rechercher de la main d’œuvre pour remplacer ceux qui sont malades est très difficile pour les établissements. En situation de crise, il faut se poser la question d’augmenter le personnel. Mais est-ce qu’il existe ce personnel ? Je vais entamer cette discussion avec l’ARS."

Alors que les préfectures des Bouches-du-Rhône et de Gironde ont pris de nouvelles restrictions sanitaires, le président de Haute-Garonne, lui, estime qu'il faut "avancer petits pas par petits pas", et prendre exemple sur le voisin girondin si les nouvelles mesures sanitaires sont efficaces. Georges Méric appelle avant tout à ce que "tout le monde ait conscience des risques. L’insouciance, c’est terminé !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess