Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections départementales : dans le Nord, la gauche part unie

-
Par , France Bleu Nord

Socialistes, communistes et écologistes présenteront des candidats communs dans la plupart des 41 cantons lors des élections départementales qui se disputeront les 20 et 27 juin prochain. Sans chef de file désigné.

Le chef de file de la "gauche unie" sera désigné après le premier tour
Le chef de file de la "gauche unie" sera désigné après le premier tour © Radio France - Florent Vautier

Il y a 6 ans, en 2015, la gauche perdait le département du Nord pour la première fois depuis 17 ans, au profit de la droite et du centre, menée par Jean-René Lecerf. Ce dernier, âgé de 70 ans, ne se représente pas après ce seul et unique mandat de président du conseil départemental. Mais la gauche elle part unie.

Le Parti Socialiste, le Parti Communiste et Europe Ecologie les Verts choisissent pour la première fois de partir ensemble. Il y donc aura des candidatures communes dans la plupart des cantons. Une gauche unie qui se retrouve notamment sur la critique du bilan de la droite et du centre au pouvoir dans le Nord : "Je reproche à Jean-René Lecerf d'avoir été uniquement gestionnaire", dénonce Martine Filleul, la sénatrice du Nord et secrétaire fédérale du PS du Nord. "Notamment sur des compétences très importantes comme la solidarité et l'éducation". "Nous voulons un département bienveillant", insiste Martine Filleul.

Le ou la future présidente du département, pas une priorité

Pour autant, la gauche unie ne veut pas désigner de chef de file, celui ou celle qui présiderait le conseil départemental. "On a décidé de travailler ensemble, d'aller le plus loin possible et puis ensuite on se mettra d'accord sur la personnalité qui sera le plus à même de représenter nos idées. Aujourd'hui ce n'est pas ça que les électeurs ont envie de savoir", explique Vincent Dhélin, secrétaire régional Europe Ecologie Les Verts.

Une union de la gauche qui ne comprend pas sur le papier la France Insoumise. Mais les trois autres partis alliés assurent que des candidats du mouvement de Jean-Luc Mélenchon seront soutenus dans certains cantons.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess