Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elle reconnait avoir détourné 786.000 euros de prestations sociales des caisses du Département du Loiret

Une femme de 42 ans, agent au sein du conseil départemental du Loiret, a été arrêtée ce mardi à Orléans. Soupçonnée d'avoir détourné 786.000 euros d'aides aux personnes âgées depuis 2005, elle a reconnu les faits et sera jugée en janvier 2020. C'est le Département qui avait porté plainte.

Police Judiciaire
Police Judiciaire © Radio France - Florence Gotschaux

Le Conseil départemental du Loiret a été victime d'une très grosse escroquerie ! Une agent administrative de 42 ans a reconnu avoir détourné près de 800.000 euros depuis 2005. Placée en garde à vue mardi, elle est libérée sous contrôle judiciaire et sera jugée devant le tribunal correctionnel d'Orléans en janvier 2020.

Les services du conseil départemental du Loiret ont eu d'abord un suspicion. Et le président de la collectivité a donc porté plainte contre X pour soupçons de détournement de prestations sociales il y a plusieurs semaines. La police judiciaire d'Orléans a enquêté et a découvert l'ampleur de l'affaire. 

Elle détournait l'argent de l'APA, l'allocation personnalisée à l'autonomie

L'employée de 42 ans avait créé quatre faux comptes pour de pseudo bénéficiaires de l'APA, l'aide personnalisée à l'autonomie, normalement attribuée à des personnes âgées dépendantes. L'argent était en fait versé sur le compte bancaire de son mari, puis très vite ventilé sur d'autres comptes.  

"La peur de manquer"

L'escroquerie a quand même duré près de quatorze ans et porte sur 786.000 euros précisément, indique le parquet d'Orléans. En garde à vue,  la femme a reconnu tous les faits, en expliquant qu'elle avait tout simplement "peur de manquer".

Procès le 16 janvier 2020

Poursuivie pour escroquerie aggravée, elle sera jugée le 16 janvier 2020 devant le tribunal correctionnel d'Orléans. En attendant, la quadragénaire a été placée sous contrôle judiciaire avec interdiction de travailler au conseil départemental du Loiret. Elle encourt sept ans de prison, de lourdes amendes et l'obligation de rembourser les sommes. Le mari sera également poursuivi, pour recel.  

Les collègues du Département sous le choc

La maison du couple a également été saisie en attendant le procès. Le Département du Loiret ne souhaite pas s'exprimer sur une affaire judiciaire en cours, mais confirme avoir porté plainte contre X. L'agent a été suspendue de ses fonctions dès mardi, indique le conseil départemental. Une source interne affirme qu'il "s'agit d'un cas isolé" et que les collègues de l'agent mise en cause sont "choqués".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess