Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elle avait déposé son bébé dans un conteneur-poubelle : une jeune femme de 20 ans jugée à Rouen

Une jeune femme de 20 ans est jugée devant la cour d'Assises des mineurs de Seine-Maritime pour avoir jeté son nouveau-né dans un conteneur-poubelle de Franqueville-Saint-Pierre en mai 2016.

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France

Une jeune femme de 20 ans comparait depuis ce mercredi matin devant la cour d'Assises des mineurs de Seine-Maritime à Rouen pour tentative de meurtre sur son bébé, fin mai 2016 à Franqueville-Saint-Pierre, elle avait 16 ans au moment de son accouchement.

Le bébé avait été retrouvé vivant dans un conteneur poubelle enterré au pied d'un immeuble de logements sociaux. Sa maman avait été identifiée et arrêtée un an après.

Maître Etienne Noel

Son avocat Maître Etienne Noel va tenter de faire requalifier les faits en délaissement de mineur, et non pas tentative de meurtre

Elle n'a jamais voulu tuer son enfant, elle voulait simplement s'en débarrasser, qu'il sorte de sa vie

"J'ai toujours été intimement persuadé qu'elle n'avait jamais voulu tuer son enfant et qu'elle voulait simplement s'en débarrasser, qu'il sorte de sa vie, ça elle le dit et elle le redira. Ce qui exclu toute intention homicide. Elle l'a mis à un endroit où elle savait qu'il serait retrouvé, elle était dans un état de discernement très relatif, elle était en plein traumatisme, elle n'avait pas les idées claires pour déterminer de manière tout à fait rationnelle dans quel endroit elle mettait son enfant, mais sa démarche était celle-ci. Elle était soumise à une pression familiale telle qu'il lui était impossible de dire quoi que ce soit", explique son avocat.

Le procès doit durer trois jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess