Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elle fait croire qu'elle sous-loue son appartement, une dizaine de victimes escroquées à Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

Une jeune femme a été interpellée ce mercredi à Toulouse après une dizaine de plaintes. Elle avait trouvé un filon en proposant un appartement fictif à sous-louer sur Internet. Après avoir demandé un loyer d'avance à ses victimes, elle se volatilisait.

Elle trouvait ses victimes sur les réseaux sociaux et sur Le Bon Coin.
Elle trouvait ses victimes sur les réseaux sociaux et sur Le Bon Coin. © Maxppp - Vanessa Meyer

Elle avait trouvé le tuyau et l'a exploité pendant trois ans, de 2018 à 2021. Une Toulousaine âgée de 23 ans  aujourd'hui postait des annonces de sous-location d'appartement sur les réseaux sociaux et le Bon Coin. Neuf plaintes ont été déposées au commissariat en trois ans, neuf personnes qu'elle a escroqué en leur faisant croire qu'elle avait un bien immobilier à leur louer.

3.300 euros de préjudice et un chéquier volé

Sa technique était la même, elle donnait rendez-vous au pied d'un immeuble aux internautes qui l'avaient contacté après avoir vu son annonce de sous-location. Elle leur demandait en avance de régler un mois de loyer en liquide. Après avoir récupéré l'argent, elle prétextait qu'il fallait aller voir le gardien d'immeuble pour obtenir les clés et s'en allait.

Neuf personnes ont ainsi été abusées, pour un préjudice de 3.300 euros. La jeune femme a aussi dérobé le chéquier d'un propriétaire à qui elle avait loué un appartement sur Airbnb. Elle avait pu décaisser l'équivalent de 800 euros d'achat grâce à ces chèques.

Identifiée par les enquêteurs après recoupement des plaintes et connue des services, elle a reçu une convocation au commissariat, où elle ne s'est pas rendue. Ce sont donc les policiers qui sont venus l'interpeller chez elle ce mercredi 28 avril, quartier Jolimont à Toulouse. Elle a reconnu les faits, et passera devant le tribunal judiciaire le 2 juin prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess