Faits divers – Justice

Elle récupère le squelette de son oncle, soldat de la Grande Guerre

Par François David, France Bleu Roussillon mercredi 4 juin 2014 à 11:08

Poilus, lors de la première guerre mondiale 14-18
Poilus, lors de la première guerre mondiale 14-18 © BENELUXPIX / MAXPPP

Une Perpignanaise est tombée des nues en apprenant que les restes de son grand-oncle, décédé au front en 1914, venaient d’être retrouvés dans un bois prés de Lunéville, en Lorraine.

Imaginez que vous recevez un coup de téléphone à l’heure du petit-déjeuner. On vous apprend que vous êtes l’unique descendant d’un soldat tombé au front pendant la première guerre mondiale. Et on vous demande ce qu’il faut faire des ossements que l’on vient tout juste de découvrir.C’est précisément le coup de téléphone reçu par Maryse, une habitante de Perpignan . A l’autre bout du fil, le maire d’Eus, village du Conflent (Pyrénées-orientales) dont le Poilu était originaire.

Poilu / SON 1

Le soldat s’appelait Henri Pajau, il avait 27 ans. Il est tombé lors des premiers jours du conflit en septembre 1914, prés de Lunéville (Meurthe-Et-Moselle). Ses restes découverts dans un bois au mois de mai , aux cotés de quatre autres squelettes, ont pu être identifiés grâce à la plaque qu’il portait sur lui.Pour Maryse, sa petite-nièce qui vit à Perpignan, c’est tout un pan de l’histoire familiale qui remonte soudain à la surface :

«Je comprends maintenant pourquoi mon père s’appelait Henri. C’était un hommage de ma grand-mère à son frère décédé au front alors qu’elle avait 16 ans».

Invité poilu

Poilu / ENRO

La mairie d’Eus et la petite-nièce du poilu réfléchissent maintenant à la manière de lui rendre hommage. Les restes pourraient être transférés vers son village des Pyrénées-Orientales, pour y bénéficier d’une sépulture. Une cérémonie pourrait être organisée au mois de septembre.

Acte de décès d'Henri Pajau - Aucun(e)
Acte de décès d'Henri Pajau