Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Elle risque la prison ferme: "J'appréhende cette journée", confie la mère d'un djihadiste alsacien

jeudi 28 septembre 2017 à 6:42 - Mis à jour le jeudi 28 septembre 2017 à 8:12 Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Nathalie Haddadi, une Alsacienne, risque 18 mois de prison ferme pour financement du terrorisme. Elle est poursuivie pour avoir envoyé de l'argent à son fils parti faire le djihad. Le jugement est attendu ce mercredi.

Le procureur a requis 18 mois de prison ferme à l'encontre de Nathalie Haddadi pour avoir envoyé de l'argent à son fils parti faire le djihad.
Le procureur a requis 18 mois de prison ferme à l'encontre de Nathalie Haddadi pour avoir envoyé de l'argent à son fils parti faire le djihad. © Maxppp -

Alsace, France

"C'est ce qu'on appelle un procès d'intention parce qu'on pense que j'étais au courant." A quelques heures du jugement Nathalie Haddadi, la mère d'un djihadiste alsacien revient sur son affaire chez nos confrères de France Info. Le 5 septembre, elle comparaissait devant le tribunal correctionnel de Paris pour financement du terrorisme. Parce qu'elle avait envoyé de l'argent à son fils alors qu'il était à l'étranger. Selon l'accusation, elle savait qu'il allait rejoindre le djihad, mais l'Alsacienne explique qu'elle était persuadée qu'il voulait refaire sa vie.

J'ai la vie de monsieur et madame tout le monde, mais il y a urgence de me mettre en prison?"

Le procureur a requis 18 mois de prison ferme à son encontre. Avec mandat de dépôt. Nathalie Haddadi ne comprend pas: "je condamne le terrorisme, c'est barbare. J'ai une petite de 9 ans, je suis en CDI, et j'ai un travail, j'ai la vie de monsieur et madame tout le monde, mais il y a urgence de me mettre en prison. On se pose des questions." Le jugement est attendu ce jeudi.

Lire aussi: Elle a envoyé de l'argent à son fils parti à l'étranger : une Alsacienne jugée pour financement du terrorisme