Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Embarqué pour avoir fait un doigt d'honneur à Emmanuel Macron à Saint-Dié

vendredi 20 avril 2018 à 16:01 Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Il a fait un doigt d'honneur à Emmanuel Macron lors de sa déambulation dans les rues de Saint-Dié mercredi 18 avril. Après quelques heures de garde à vue, un retraité de 61 ans est convoqué le 28 mai prochain par la justice pour un simple rappel à la loi.

Emmanuel Macron est allé au contact de la population à Saint Dié
Emmanuel Macron est allé au contact de la population à Saint Dié © Maxppp - Maxppp

Saint-Dié-des-Vosges, France

Mercredi 18 avril, au deuxième jour de sa visite dans les Vosges, Emmanuel Macron s'est offert un bain de foule pendant près de trois heures dans les rues de Saint-Dié. Le président de la République n'a pas hésité à aller au contact de la population, même si certains, bien encadrés par des policiers, ne se sont pas privés de le siffler. 

Emmanuel Macron s'est même engagé dans de vifs échanges avec des cheminots, la séquence a fait le tour des médias, mais une autre image est restée, plus discrète, celle de cet homme, âgé de 61 ans, originaire des environs. A deux reprises, il a adressé un doigt d'honneur au président de la République, lorsque celui-ci est passé devant lui. Rappelé à l'ordre une première fois par des policiers, il a réitéré son geste. 

Un simple rappel à la loi

Nul ne saurait dire si Emmanuel Macron s'en est aperçu, mais les policiers eux, ont décidé d'embarquer l'irrespectueux. En garde à vue, l'homme reconnait s'être emporté et qu'il est peut-être allé trop loin. De son côté, le procureur de la République d'Epinal ne souhaite pas lui offrir d'avantage de publicité en le convoquant devant un tribunal correctionnel. L'homme est inconnu de la justice. Ce ne sera donc qu'un rappel à la loi qui lui sera signifié le 28 mai prochain.

L'outrage à personne dépositaire de l'autorité publique est passible de six ans de prison et 7500 euros d'amende.