Faits divers – Justice

Émeutes à Moirans : vaste opération de gendarmerie, quinze personnes interpellées

Par Marina Cabiten et Xavier Demagny, France Bleu Isère et France Bleu lundi 18 janvier 2016 à 7:20 Mis à jour le lundi 18 janvier 2016 à 18:43

Gendarmes à Moirans au lendemain des émeutes en octobre 2015
Gendarmes à Moirans au lendemain des émeutes en octobre 2015 © Maxppp

Une vaste opération de gendarmerie a été menée lundi matin à Moirans (Isère), dans le cadre de l’enquête sur les violences du 20 octobre dernier. 300 gendarmes se sont déployés dans la commune et quinze personnes ont été interpellées.

Presque trois mois après les violences à Moirans, une vaste opération de gendarmerie s'est déroulée lundi matin dans cette commune de l'Isère. Selon une source proche de l'enquête, quinze personnes ont été interpellées. 

Quinze personnes interpellées, une vingtaine de personnes recherchées

L'opération s'est déroulée rapidement, elle a commencé à 6 heures pile et a duré quelques minutes, à Moirans près de la gare, dans ce campement des gens du voyage situé juste à côté. Des projecteurs étaient braqués sur ce camp, entourés d'un important dispositif de 300 gendarmes mobiles pour sécuriser la zone. Quinze personnes ont donc été interpellées mais d'autres opérations pourraient être menées lundi, une vingtaine d'individus sont actuellement recherchés. Quatorze personne ont jusque-là été placées en garde à vue.

35 voitures brûlées, 125 trains bloqués

Le 20 octobre dernier, une centaine de personnes s’était rassemblée dans la ville pour exiger la sortie de prison de deux détenus, afin qu’ils assistent à des funérailles. La majorité des manifestants était membres de la communauté des gens du voyage. 

Trente-cinq voitures avaient été incendiées, la route départementale 1085 qui relie le sud et le nord du département avait été bloquée plusieurs heures. Plus de 125 trains avaient été bloqués à cause des véhicules jetés sur les rails. Le parquet de Grenoble avait ouvert une information judiciaire contre X.

Au moment des faits, il n'y avait pas eu d'interpellation, pour laisser la priorité au retour au calme. Manuel Valls, le Premier ministre, était venu sur place en novembre et avait promis une réponse à la hauteur des violences commises. Ce lundi matin, il a rappelé sur Twitter que les justice et l'État étaient "au rendez-vous".

Le maire de Moirans, Gérard Simonet se dit rassuré sur France Bleu Isère : "Je veux remercier le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur (...) Bernard Cazeneuve a mouillé la chemise." Il dit faire confiance à la justice pour les suites données à ces interpellations.

ECOUTER | Gérard Simonet, le maire de Moirans, après la vague d'interpellations.

 

VIDÉO - Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur rend hommage aux forces de l'ordre

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, s'est rendu ce lundi à Grenoble pour saluer les forces de l'ordre après les violences de Moirans le 20 octobre dernier. Il est venu les remercier après une enquête de trois mois. Le ministre a tenu à souligner que "les principes de l'État de droit et de la Justice ne sont pas négociables dans la République".

Bernard Cazeneuve : "les principes de l'État de droit ne sont pas négociables"

"Le temps médiatique n'est pas le temps judiciaire"

Bernard Cazeneuve : "l'autorité de l'État loin de l'énervement médiatique"

 

Moirans, en Isère - Aucun(e)
Moirans, en Isère - Idé