Faits divers – Justice

La militante basque Emilie Martin ne sera pas remise à l'Espagne

Par Bixente Vrignon, France Bleu Pays Basque et France Bleu mardi 18 octobre 2016 à 17:09

Emilie Martin (à droite) et son avocate le 11 octobre.
Emilie Martin (à droite) et son avocate le 11 octobre. © Radio France - Oihana Larzabal

La Chambre d'Instruction de la Cour d'Appel de Pau refuse ce mardi le mandat d'arrêt européen délivré par l'Espagne contre Emilie Martin, sur le fond et sur la forme. La justice espagnole veut juger la soeur d'Aurore Martin pour son activité, légale en France, de soutien aux prisonniers basques.

La Cour d'Appel de Pau a suivi la plaidoirie de la défense et le réquisitoire de l'avocat général, les deux allaient à l'encontre de la justice espagnole. L'Espagne veut juger Emilie Martin pour son activité de soutien des prisonniers basques au sein d'une association loi 1901 déclarée en sous préfecture, l'association Herrira.

►►► LIRE AUSSI | Pays Basque : après Aurore, l'Espagne veut que la France lui livre Emilie Martin

Pour les juges palois, dans la demande espagnole il n'y a pas de concordance entre les faits réels et la qualification "participation à une entreprise terroriste", l'activité d'Emilie Martin n'a pas donné lieu à des poursuites par la justice française alors qu'elle aurait pu le faire suite à la demande espagnole, et enfin, l'ensemble des faits reprochés se déroulent en France.

Une décision vraiment importante pour l'avocate d’Émilie Martin, Maritxu Paulus Basurco.

Maritxu Paulus Basurco défend Emilie Martin

Émilie Martin est la sœur d'Aurore Martin qui avait choisi la clandestinité avant d'être remise par la France aux autorités espagnoles. Aurore Martin a été jugée et condamnée en 2015 à Madrid pour des faits commis en France et qui pourtant n'étaient pas répréhensibles en France.

Partager sur :