Faits divers – Justice

Emilie, transsexuelle héraultaise, devient enfin une femme aux yeux de la société

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault et France Bleu lundi 20 mars 2017 à 18:05

Illustration
Illustration © Getty - Andy Ryan

La cour d'appel de Montpellier a finalement donné raison à Emilie, une jeune héraultaise transsexuelle qui souhaitait changer d'identité. Elle devient enfin une femme au nom de la loi sans avoir subi de stérilisation. Une première en France.

Emilie est officiellement une femme et c'est la justice qui le dit. Cette Héraultaise d'une trentaine d'année est née avec un sexe d'homme mais elle se sent femme et vit ainsi depuis des années.

Elle a donc voulu changer d'état civil, ce que la justice avait refusé jusque-là, car elle n'a pas été stérilisée. Elle a bien subi quelques opérations, des transformations physiques pour devenir une femme, mais a encore un sexe d'homme. La Cour d'appel de Montpellier (s'appuyant sur un nouveau texte de loi datant de novembre 2016) a finalement tranché : on peut changer d'état civil sans être obligé de se faire opérer.

"C'est la première fois que la justice reconnaît qu'on peut changer de sexe sans avoir été stérilisée"

C'est la première fois que la justice rend une telle décision qui fera donc jurisprudence. Magaly Lhotel est l'avocate de la jeune femme "Le juge a considéré que la reconnaissance sociale en tant que femme était prouvée avec les témoignages de sa famille et ses amies, mais aussi avec Pole Emploi où elle est inscrite sous son nom de femme, de billets SNCF ou de cartes de fidélité et qu'elle était donc considérée socialement comme une femme. C'est la première fois en France que la justice reconnait qu'on peut changer de sexe sans être stérilisée sans être opérée."

Magalie Lhotel "c'est une première en France"

"C'est une nouvelle vie qui commence après un long combat, elle est enfin une femme aux yeux de la société"

"Ça va tout changer pour elle, ne serait-ce que pour trouver un emploi car même si elle est inscrite sous son prénom féminin, ses documents d'identité ne correspondaient pas. Elle va pouvoir voyager sans se faire arrêter à la douane, réserver des vacances avec des amis sans être obligés de révéler qu'elle est née homme.

En tout cas au yeux officiellement de la société, elle est maintenant une femme. Ça a été un très long combat pour elle avec des rebondissements judiciaires, donc pour elle c'est une nouvelle vie qui commence"

Magalie Lhotel "ça va tout changer pour elle"

Pour aller plus loin, les associations trans et homo demandent la suppression de la procédure en justice obligatoire aujourd'hui pour changer d'état civil, elles souhaiteraient qu'une simple déclaration administrative suffise.