Faits divers – Justice

Emission "Les Infiltrés" : les traditionalistes déboutés en appel

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde et France Bleu jeudi 10 septembre 2015 à 15:57

Avril 2010, l'école Saint-Projet montrée du doigt par l'émission "Les Infiltrés"
Avril 2010, l'école Saint-Projet montrée du doigt par l'émission "Les Infiltrés" © Max PPP

Les catholiques traditionalistes poursuivaient en diffamation les journalistes de France 2 pour un reportage en caméra cachée diffusé en 2010 dans l'émission "Les Infiltrés" intitulé "A l'extrême droite du Père". Leur requête a été de nouveau rejetée ce jeudi.

La cour d'appel de Paris a confirmé la décision prononcée en première instance. Il y a près d'un an, le tribunal correctionnel de Paris avait relaxé quatre journalistes dont le présentateur David Pujadas et le fondateur de l'agence Capa Hervé Chabalier. Les plaignants, des catholiques traditionalistes les poursuivaient en diffamation pour le reportage "A l'extrême droite du Père" réalisé en caméra cachée et diffusé il y a cinq ans sur France 2 dans l'émission "Les Infiltrés". L'appel ne concernait que le volet civil du dossier.

Des propos racistes à l'école Saint-Projet

Le reportage était consacré à un groupuscule catholique d'extrême-droite, Dies Irae, dirigé par un ancien militant du Front National. Il faisait le lien avec les catholiques traditionalistes de l'église Saint-Eloi à Bordeaux et l'école privée hors contrat Saint-Projet. Les images avaient fait scandale. On y voyait des élèves et des enseignants tenir des propos racistes et antisémites. Quelques jours plus tard, le recteur de l'académie de Bordeaux avait mis en demeure les parents d'élèves du collège d'inscrire leurs enfants dans un autre établissement. Le milieu traditionaliste à Bordeaux est chapeauté par l'Institut du Bon Pasteur dirigé par l'abbé Philippe Laguérie, ancien curé de l'église intégriste Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris.

►►► Revoir le reportage "A la droite du Père"