Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Emmanuel Macron condamne l'intrusion de militants d'extrême-droite dans l'hémicycle de la région Occitanie

-
Par , France Bleu Occitanie

Le président de la République apporte son soutien à la présidente Carole Delga et aux élus de la région Occitanie. Jeudi après-midi, des militants d'Action Française ont envahi l'assemblée plénière, à Toulouse.

Selon Emmanuel Macron, "l'extrême droite a une nouvelle fois montré son vrai visage".
Selon Emmanuel Macron, "l'extrême droite a une nouvelle fois montré son vrai visage". © Maxppp - Thomas Padilla

Emmanuel Macron condamne l'irruption de militants d'Action Française jeudi dans l'Hôtel de région d'Occitanie à Toulouse. "En envahissant le Conseil régional d'Occitanie, l'extrême droite a une nouvelle fois montré son vrai visage : action violente, volonté de bâillonner la démocratie et de diviser les Français", a réagi le chef de l'État, selon l'Élysée.

"J'apporte mon soutien à la présidente et aux élus républicains de cette région qui ont défendu l'honneur de notre République."

Selon Carole Delga, présidente PS d'Occitanie, une dizaine de militants du mouvement d'extrême droite Action Française ont fait irruption jeudi au cours d'une assemblée plénière du Conseil régional à Toulouse, laissant derrière eux une banderole dénonçant "les islamo-gauchistes". "Face à l'extrême droite, je ne lâcherai rien et ne cèderai à aucune pression, d'où qu'elle vienne", a-t-elle affirmé.

La vice-présidente Nadia Pellefigue précise à France Bleu Occitanie que les militants d'Action Française sont apparemment entrés sans effraction. Ils auraient bénéficié de complicité de personnes accréditées au sein de l'institution régionale. 

Deux des huit activistes ont été arrêtés.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess