Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Geneviève Legay, la militante blessée à Nice

Emmanuel Macron souhaite "prompt rétablissement et sagesse" à la manifestante niçoise blessée grièvement

lundi 25 mars 2019 à 5:57 Par Fabien Fourel, France Bleu Azur et France Bleu

Deux jours après la manifestation place Garibaldi à Nice dans laquelle Geneviève Legay a été blessée grièvement lors d'une charge de CRS, le président de la République réagit et lui souhaite un prompt rétablissement tout en soulignant que sa présence n'était pas légitime.

Emmanuel Macron réagit deux jours après les faits
Emmanuel Macron réagit deux jours après les faits © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

Nice, France

Même le président de la République réagit ce lundi matin à la polémique autour de la blessure de Geneviève Legay, manifestante de 73 ans grièvement blessée lors de l'acte XIX des gilets jaunes à Nice ce samedi place Garibaldi. Sa tête a heurté un plot du tramway au niveau du Café de Turin lors de la charge des CRS. Interrogé ce lundi matin par nos confrères de Nice Matin, le président souhaite "un prompt rétablissement, et peut-être une forme de sagesse" à la militante d'Attac. Il ajoute : "Je souhaite d'abord qu'elle se rétablisse au plus vite et sorte rapidement de l'hôpital, et je souhaite la quiétude à sa famille. Mais pour avoir la quiétude, il faut avoir un comportement responsable".

Le président de la république qui évoque aussi l'interdiction prise plus tôt par le préfet des Alpes-Maritimes pour toute manifestation ce samedi "Quand on est fragile, qu'on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci", tout en soulignant que "cette dame n'a pas été en contact avec les forces de l'ordre".  M. Macron assure que la décision de "définir des périmètres d'interdiction" était devenue "nécessaire" et avait "été mise en oeuvre avec professionnalisme et mesure à Nice".

Ce lundi, la famille de la manifestante doit déposer plainte contre les policiers pour "violence en réunion avec arme" et contre le préfet des Alpes-Maritimes.