Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

En Corse aussi, les professionnels de la justice se mobilisent contre la réforme de la justice

mercredi 11 avril 2018 à 20:48 Par Christophe Giudicelli, Jérôme Susini et Thibault Quilichini, France Bleu RCFM

Les magistrats, greffiers et autres professionnels de la justice en Corse ont encore observé aujourd'hui un mouvement de grève pour protester contre le projet de réforme de la justice souhaité par le gouvernement.

En Corse aussi, les professionnels de la justice se mobilisent contre la réforme de la justice
En Corse aussi, les professionnels de la justice se mobilisent contre la réforme de la justice © Radio France -

Corse, France

« Justice morte » c’est le mot d’ordre que se sont donnés les magistrats, les greffiers ou encore les avocats. Ce qui leur pose problème ?  La réforme de la justice voulue par le gouvernement.  Une réforme qui va entre autre vers plus de dématérialisation et qui inquiète Isabelle Besnier membre du syndicat Force Ouvrière des greffiers près la cour d'appel de Bastia « On va intégrer les tribunaux d’instance dans les tribunaux de grande instance, il y a un certain nombre de litiges qui vont être distribués à droite et à gauche, et le justiciable aujourd’hui n’aura plus cette proximité qu’il y a avec nous greffier. Un certain nombre de litiges comme les pensions alimentaires partiront à la CAF d’autres petits règlements se feront par voie dématérialisée, le justiciable recevra directement sa décision par mail, il n’aura plus d’accès au juge ni au greffier pour lui expliquer la procédure, le justiciable va trinquer, derrière _il y a une privatisation des services publics de la justice._"

Isabelle Besnier du syndicat FO des greffiers auprès de la cour d'appel de Bastia

Une hausse de 3,9% du budget de la justice que relativise l’intersyndicale des magistrats

Jean Leandri, membre de l'union syndicale des magistrats, n’est pas convaincu par cette augmentation. Pour lui "cette somme sera consacrée à la création de prisons et non pour le fonctionnement des tribunaux" : « On connait l’état déplorable dans lequel est notre système pénitentiaire et la plupart des fonds qui vont se rajouter à l’augmentation de notre budget va complètement être ponctionnée  par le fonctionnement des prisons, et par le personnel qu’il faudra bien sûr embaucher et dans les services qui gèrent les détenus... c’est une fausse augmentation. »

Jean Leandri, membre de l'union syndicale des magistrats

Pour l'intersyndicale, cette réforme a aussi pour seul but une automatisation et une privatisation de la justice, au détriment du citoyen.

« Grève perlée » en vue

L’action « Justice morte » d’aujourd’hui n’est pas la première organisée par les professionnels de la justice. D’autres actions sont à prévoir, ce qui aura pour conséquence des perturbations dans la tenue des audiences.