Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

En Côte-d'Or, le nombre de conduites sans permis augmente fortement

-
Par , France Bleu Bourgogne

Rouler sans permis et/ou sans assurance peut être sévèrement puni par la loi. Le phénomène touche tous les départements. Et la Côte-d'Or n'échappe pas à la règle. L'an passé, le nombre de conducteurs verbalisés après une suspension ou une annulation du permis a explosé.

La Cité judiciaire de Dijon
La Cité judiciaire de Dijon © Radio France - Stéphane Parry

Dijon, France

Vendredi 8 novembre, 8h30, dans la salle des pas perdus de la Cité judiciaire de Dijon, une vingtaine de personnes répondent à l'appel du greffier. Ils sont convoqués pour conduite sans permis parfois en récidive. Parmi eux, Paul*, la cinquantaine qui accepte de témoigner au micro : "On m'a retiré le permis en 2005 après une infraction à la vitesse. Vivant à l'époque à Lyon, j'ai utilisé les transports en commun. Je n'ai pas jugé utile de repasser le permis. Il y a un an je suis revenu m'occuper de mes parents en Côte-d'Or. Et pour me déplacer d'une ville à l'autre dans un département rural comme celui de la Côte-d'Or, je n'ai pas eu d'autres moyens que de prendre la voiture. J'ai été contrôlé et voilà pourquoi je suis ici au tribunal." 

"J'étais conscient des risques, j'ai reconnu les faits tout de suite." - Paul*, conducteur verbalisé

Comme beaucoup d'autres conducteurs verbalisés, Paul a choisi de plaider coupable, cela lui évite de passer devant un tribunal. Il va devoir simplement s'expliquer devant le procureur : "J'étais conscient des risques que je prenais. J'ai reconnu les faits et le piège s'est refermé sur moi," avoue le conducteur. Parmi les raisons qui expliquent la conduite sans permis, il y a la raison financière. 

Assis sur un banc, Michel *47 ans explique "que lorsqu'il a fallu décider de repasser le permis, il a renoncé, à l'époque pour des raisons financières."  En attendant de passer dans le bureau du procureur, Michel témoigne : "il y a une dizaine d'années, on m'a retiré le permis suite à un contrôle d'alcoolémie positif. Dans l'obligation de travailler, j'ai du conduire sans permis, surtout lorsque l'on habite comme moi dans une commune rurale". 

109 cas de conduite après une suspension ou une annulation du permis de conduire contrôlés depuis le 1er janvier 2019 

Les chiffres le montrent : depuis le 1er janvier 2019, le nombre d'affaires pour conduite malgré une suspension ou une annulation du permis explose. On est passé de 86 cas  en 2017 à 131 en 2018 et depuis le début de l'année, on atteint le chiffre de 109. Dans le même temps, le nombre de conduites sans permis et défauts d'assurance restent stable depuis trois ans, entre 250 et 300 cas observés chaque année.

Ce qui peut expliquer l'augmentation des infractions, c'est que la Côte-d'Or est un département rural avec un vaste réseau routier et que pour se déplacer d'une ville à l'autre, il faut souvent prendre sa voiture. Pour commenter ces chiffres et tenter de donner des explications à l'augmentation du nombre de conducteurs qui roulent sans permis, 

  • Eric Mathais, le procureur de la République de Dijon est ce mardi 12 novembre à 8 heures 25 l'invité de France Bleu Bourgogne.  

________________________________________________
* Les prénoms ont été changés  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu