Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Attentat à Charlie Hebdo : retour sur les événements de la première journée

Un avis de recherche a été lancé dans la nuit de mercredi à jeudi, contre trois hommes, après la fusillade qui a fait douze morts mercredi au siège de Charlie Hebdo.

Un rassemblement de soutien après l'attentat contre Charlie Hebdo
Un rassemblement de soutien après l'attentat contre Charlie Hebdo © Maxppp

> [Retrouvez la situation en direct](EN DIRECT - Attentat à Charlie Hebdo : la traque des deux frères continue (via @francebleu) http://www.francebleu.fr/infos/fusillade/en-direct-attentat-charlie-hebdo-la-traque-des-deux-freres-continue-2052526)

Ce qu'il faut retenir

Trois hommes ont fait irruption dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo en fin de matinée ce mercredi, armés de kalachnikovs et d'un lance-roquette . Ils ont ouvert le feu, une trentaine de tirs ont été entendus.Selon le dernier bilan du parquet de Paris, 12 personnes ont été tuées (onze hommes et une femme) et sept autres blessées. Parmi les morts figurent les dessinateurs Wolinski, Charb, Honoré, Tignous et Cabu.Mercredi soir, la police menait une opération d'envergure à Reims , après avoir identifié trois suspects. Ensuite, un avis de recherche contre ces trois hommes a été lancé.Le plus jeune des trois suspects s'est rendu mercredi soir vers 23 heures , après avoir vu que son nom circulait sur les réseaux sociaux. Il a été placé en garde-à-vue.Un second appel à témoin avec la photo des deux frères Kouachi a été publié dans la nuit. L'un des deux suspects, Chérif, est bien connu des services antiterroristes français. François Hollande a décrété une journée de deuil national jeudi. Sur place, selon des témoins, les agresseurs auraient crié *"_ Nous avons vengé le prophète ** "_* . Les tireurs se sont enfuis en voiture, blessant sur leur passage un policier et un piéton. Ils ont abandonné leur véhicule et ont braqué une autre voiture.

Le logo "Je suis Charlie" - Radio France
Le logo "Je suis Charlie" © Radio France

Retrouvez notre dossier spécial sur l'attentat à Charlie Hebdo --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------**

 

> Dès 5h jeudi matin sur l'antenne de France Bleu, édition spéciale

**Les événements en temps réel ---------------------------------**

05H | Hamyd Mourad disposerait d'un alibi crédible selon plusieurs sources judiciaires . Il aurait été en cours au moment de la fusillade et pourrait être relaché** dans les heures qui viennent.

04H40 | La déclaration de la journée de deuil national vient de paraître au Journal officiel,* "en hommage aux victimes de l'attentat commis à Paris le 7 janvier 2015".

*04h30 | La presse française et internationale dénonce unanimement la barbarie de l'attentat . Retrouvez notre revue de presse.

03H10 | Des sources proches de l'enquête ont confirmé que la carte d'identité de l'un des deux suspects a bien été retrouvée à bord de la C3 que les fuyards ont abandonnée près de la Porte de Pantin, à Paris.

02h40 | La Brigade criminelle de la Préfecture de police de Paris lance un nouvel appel à témoins avec la photo des deux frères. **Toute personne "détenant des informations" est invitée à contacter les autorités au numéro vert 0805.02.17.17 .**

02h34 | Hamyd Mourad s'est rendu à la police de Charleville-Mézière "vers 23h, après avoir vu que son nom circulait sur les réseaux sociaux" . Le suspect affirme ne pas avoir pris part à l'attaque mais avoir servi d'informateur . Il se trouvait dans la voiture des deux frères. Il a été interpellé et placé en garde-à-vue. 

02h18 | _ plusieurs sources policières ont confirmé que le plus jeune des trois hommes recherchés s'était rendu à la police de son plein gré. _Les autorités recherchent toujours les deux frères et ont placé plusieurs personnes de leur entourage en garde-à-vue . Les noms des trois suspects ont été dévoilés. Il s'agit de **Chérid et Saïd Kouachi, deux frères âgés de 34 et 32 ans, accompagnés de Hamyd Mourad, 18 ans.

**01h07 | l'intervention à Reims semble s'achever.

01h00 | Un avis de recherche national est lancé par la police contre trois hommes : deux frères d'une trentaine d'années, dont un avait été condamné en 2008 pour avoir participé à une filière d'envoi de combattants en Irak . Un troisième homme âgé de 18 ans figure également bien parmi les suspects.

23h17 | Une opération de police est en cours à Reims selon un officier du Raid, après celles menées plus tôt à Strasbourg et dans plusieurs villes autour de Paris.

22h | Le ministère de l'Éducation nationale appelle à respecter une minute de silence jeudi à midi, dans tous les établissements de France.

21h36 | La police annonce rechercher deux hommes d'une trentaine d'années et un troisième homme plus jeune , ce qui correspond à la description diffusée plus tôt par plusieurs médias. L'un des deux frères a selon la police déjà été condamné dans le cadre d'une **affaire de terrorisme.  

**21h22 | D'autres informations circulent concernant les trois suspects : Metronews affirme qu'il s'agit de trois hommes de 18 ans, 32 ans et 34 ans, dont deux frères nés à Paris . Selon plusieurs sources, les recherches sont en partie concentrées à Reims , où le plus jeune suspect présumé était scolarisé.

20h54 | selon plusieurs médias, les suspects auraient été identifiés. Le site du Point évoque deux hommes franco-algériens revenus de Syrie l'été dernier. 

20h05 | * François Hollande décrète une *journée de deuil national[ ](http://www.francebleu.fr/infos/attentat-charlie-hebdo-hollande-annonce-un-deuil-national-jeudi-2051594). Les drapeaux seront en berne pendant trois jours. Il précise que parmi les douze morts figurent onze hommes et une femme .  

19h40 |** Le pape François condamne cet "horrible attentat".

_19h |  _* partout en France, [plus de 100.000 personnes * ](http://www.francebleu.fr/infos/attentat-charlie-hebdo-des-rassemblements-partout-en-france-2051178) se sont rassemblées pour se recueillir et rendre hommage aux victimes.**

17H40 | Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées depuis 17h à Paris, place de la République, non-loin du siège de Charlie Hebdo. Parmi les personnes présentes, des journalistes et des anonymes, certains arborants un autocollant noir "Je suis Charlie". Sur les pancartes, des hommages aux victimes, notamment "Charb mort libre". 

17H39 | La souveraine britannique Elisabeth II adresse ses "sincères condoléances" à la France et aux proches des victimes.

17H35 | Le ministère de l'Intérieur annonce 500 CRS et gendarmes déployés en renfort à Paris.

17H04 | Un journaliste du Monde , Olivier Faye, fait état d'échauffourées entre des personnes venues en signe de solidarité et un militant FN. Du fait du climat très tendu, il a dû être évacué par la police.

17H00 | Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a lui aussi pris la parole pour dénoncer le fait que "les journalistes assassinés sont des martyrs de la liberté ". Exceptionnellement, il s'est exprimé en français. 

16H43 | Interrogé par nos confrères d'Europe 1, le journaliste Serge July, ancien directeur de Libération, lance un appel à tous les médias pour "prendre en charge Charlie Hebdo " et continuer à faire vivre le journal. 

16H42 | L'Elysée a mis ses drapeaux en berne. 

16H38 | Sur la place de la République quelques dizaines de personnes ont déjà commencé à se rassembler.Des dizaines de rassemblements similaires sont prévus partout en France dès ce soir

16H27 | Sur leurs comptes Twitter respectifs, les équipes de football de Lille et d'Evian-Thonon-Gaillard ont annoncé qu'elles respecteraient une minute de silence avant leur rencontre prévue ce soir à 20h30. Les joueurs porteront un brassard noir. 

16H20 | France Bleu 107.1 a constaté la présence, sur une fenêtre de l'hôtel de Ville de Paris, de la pancarte "Je suis Charlie".

16H12 | Alors que de nombreux rassemblements sont prévus en fin d'après-midi partout en France, le ministère de l'Intérieur appelle à la vigilance.

16H05 | Après les émissions de Cyril Hanouna et Cauet, de nouvelles émissions de télévision et de radio sont annulées dans les heures à venir : Les Grosses Têtes sur RTL, les Pieds dans le Plat sur Europe 1, mais aussi le Before de Canal +, le Mag de NRJ12, ou l'émission du soir sur Virgin Radio. Les Guignols de l'Info et le Petit Journal de Canal +, en revanche, sont pour l'heure maintenus. 

15H47 | Les rescapés de l'attaque ont été pris en charge par la Croix Rouge, qui les a acheminés vers l'Hôtel-Dieu. Quelque 34 personnes ont été admises à l'hôpital.

15H40 | A Bordeaux, un rassemblement spontané a eu lieu devant l'école de journalisme dès le début de l'après-midi, initié par les étudiants. Au total une centaine de personnes se sont rassemblées.

15H31 | _ Sur sa page Facebook, le maire de Paris Anne Hidalgo fait part de son "_sentiment d'horreur absolue " après cet attentat. "Toute ma compassion va à ces victimes martyres de la Liberté, de la liberté de la presse, pilier de la démocratie et de la République ", dit-elle. Elle appelle par ailleurs à un rassemblement "au départ de la place de la République, demain à 18h ".

15H25 | L'économiste Bernard Maris**  fait également partie des victimes de cet attentat. Chroniqueur sur France Inter, il était à Charlie Hebdo ce matin. 

15H23 | La sécurité a également été renforcée autour du journal danois Jyllands-Posten, dont les caricatures de Mahomet en 2005 avaient été reprises par Charlie Hebdo, suscitant un premier scandale. 

**15H15 | Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve affirme qu'il y a "trois criminels".

**15H11 | Un appel a témoins est lancé par les enquêteurs de la police judiciaire de Paris. Les témoignages sur l'attentat peuvent être communiqués au 0 805 02 17 17. 

___15H06 | _ Les émissions de Cauet sur la radio NRJ et de Cyril Hanouna sur D8 sont annulées ce soir. Les deux animateurs affirment ne pas avoir envie de faire du divertissement ce soir.

15H00 | Dans le journal l'Humanité, la dessinatrice Coco raconte ce qu'elle a vécu ce mercredi matin lors des attentats : "J'étais allée chercher ma fille à la garderie, en arrivant devant la porte de l'immeuble du journal deux hommes cagoulés et armés nous ont brutalement menacés,  *raconte-t-elle. Ils voulaient entrer, monter. J'ai tapé le code. Ils ont tiré sur Wolinski, Cabu... ça a duré cinq minutes... Je m'étais réfugiée sous un bureau. Ils parlaient parfaitement le français et se revendiquaient d'Al-Qaïda "*

14H50 | _ Nicolas Sarkozy s'exprime à son tour : le président de l'UMP appelle la République à "_se rassembler " et à éviter "l'amalgame ".

 "Notre démocratie est attaquée, nous devons la défendre sans faiblesse" — Nicolas Sarkozy

14H48 | Sur les réseaux sociaux, le hashtag #JeSuisCharlie et une image portant le même message sur fond noir sont largement diffusés, en signe de solidarité. A Paris et dans plusieurs villes de France, des appels à se rassembler sont diffusés. 

14H45 | _ Le président Russe Vladimir Poutine a dénoncé le terrorisme "_sous toutes ses formes " et "présente ses condoléances aux proches des victimes, ainsi qu'aux Parisiens et à tous les Français ". 

14H39 | **La suspension des activités scolaires, déjà annoncée à Paris, est étendue aux académies de Versailles et Créteil, c'est-à-dire à toute l'Île-de-France.

___14H30 | _ Manuel Valls a "activé" la cellule interministérielle de crise, selon une source gouvernementale. Le ministère de l'Intérieur rappelle sur Twitter que "tous les moyens seront mis en oeuvre pour identifier, traquer et interpeller les auteurs " de ces attentats. 

14H11 | A l'Elysée, la réunion ministérielle de crise a débuté, autour de François Hollande

14H10 | L'avocat de Charlie Hebdo a confirmé à nos confrères de France Info la mort de quatre dessinateurs emblématiques du journal : Charb, Cabu, Wolinski et Tignous

14H00 | _ Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, appelle à une marche républicaine dans Paris "_dès que possible ". 

13H58 | Les dessinateur Cabu et Wolinski ont été tués dans l'attentat, selon nos informations **. D'autres sources affirment aussi que Charb et Tignous font partie des victimes. 

13H41 | _ A son tour, la Maison Blanche condamne l'attaque "_dans les termes les plus forts ". 

13H40 | *_Le rectorat de Paris annonce que** toutes les sorties scolaires et les activités extrascolaires sont annulées_* , par mesure de sécurité.

**13H39 | Richard Malka, l'avocat de Charlie Hebdo, s'est lui aussi rendu sur place.

13H36 | Les victimes sont transportées vers l'Hôtel-Dieu et d'autres hôpitaux. Mais les locaux du journal n'ont pas été totalement évacués : certains blessés, et les salariés, se trouvent encore à l'intérieur. 

13H27 | François Hollande s'exprimera à nouveau ce soir à 20h, "depuis l'Elysée", a annoncé la Présidence.

13H20 | Une source policière a confié à l'AFP que les agresseurs ont crié "nous avons vengé le prophète"

**13H17 | Le bilan passe à 12 morts, selon le parquet de Paris.

___13H08 | Les organes de presse, les grands magasins et les lieux de culte sont placés sous protection renforcée, _ annonce Matignon. C'est aussi le cas de Radio France, dont toutes les portes ont été fermées. 

13H06 | Selon plusieurs sources, le dessinateur Charb ferait partie des victimes tuées dans la fusillade. Sur les réseaux sociaux, le journaliste Camille Dauxert partage l'un des derniers dessins de Charb dans Charlie Hebdo.

13H02 | Sur France Bleu, le policier Luc Poignant du syndicat SGP Police rapporte que les terroristes "n'ont pas fait dans le détail, ils ont arrosé " en arrivant dans les locaux de Charlie Hebdo.

12H57 | _ FranceTV Info diffuse des images amateur de la fusillade. On y entend plusieurs coups de feu, et des voix, donc l'une crie "_Allahou Akbar ". 

12H52 | "Onze personnes sont mortes, et quatre sont entre la vie et la mort ", confirme le président de la République.

___12H46 | _ François Hollande est arrivé sur place et a pris la parole : "Il y a quarante personnes qui sont maintenant protégées. Nous aurons dans quelques heures le bilan exact. Je réunis à 14h à l'Elysée les ministres et responsables directement concernés par la protection que nous devons assurer à tous ceux qui se trouvent où les mêmes actes peuvent être reproduits par les mêmes barbares. Les auteurs de ces actes seront pourchassés aussi longtemps que nécessaire".

"C'est un attentat terroriste, ça ne fait pas de doute, par rapport à un journal qui était menacé (...). Il faut faire bloc, montrer que nous sommes un pays uni".  — François Hollande, président de la République

12H40 | Selon le Monde , deux dessinateurs du journal, Charb et Riss, ont été blessés dans la fusillade.

12H38 | Matignon annonce que le plan Vigipirate est relevé au niveau "Alerte attentats", le plus haut possible, dans toute l'Île-de-France. 

**12H34 | Selon la préfecture de Paris, le bilan s'alourdit à 11 morts, dont deux policiers, et 10 blessés

___12H32 | France Info a pu recueillir les premiers témoignages de témoins de la scène > à lire ici. _ Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone a de son côté fait part de son émotion.

12H28 | La ministre de la Culture Fleur Pellerin est également arrivée sur place.

12H25 | François Hollande se rend sur place, annonce l'Elysée. Une réunion ministérielle aura lieu à 14h au palais de l'Elysée. 

12H23 | Une photo postée sur Twitter montre une voiture de police bardée d'impacts de balles. Les tireurs seraient toujours en fuite, armés de kalachnikovs et d'un lance-roquettes.

12H19 | La préfecture de Paris confirme qu'il y a eu dix morts dans la fusillade, rapportent nos confrères de France Info

12H18 | Toujours selon iTélé, il y avait trois hommes armés, qui ont pris la fuite en voiture en direction de la porte de Pantin, blessant un piéton et un policier sur leur chemin. Ils ont interrompu un automobiliste ont récupéré sa voiture, une Citroën DS noire.

12H16 | Une journaliste envoyée sur place par la chaîne iTélé évoque "une dizaine de corps" étalés sur le sol.  

**12H14 | La mairie de Paris fait état de "six blessés très graves", et confirme qu'un policier a été atteint.

*_12H09 |** Les secours arrivent en masse sur place. "_Il y a des tonnes de pompiers qui arrivent et le Samu* ", explique à FrancetvInfo une personne travaillant à l'intérieur du bâtiment. Un rédacteur en chef des Inrockuptibles, dont les locaux sont proches, poste sur Twitter des photos d'impacts de balles.

*12H05 | Selon la chaîne d'information iTélé, il y aurait 10 morts et cinq blessés. __*Des témoins évoquent une trentaine de coups de feu. Un policier aurait par ailleurs été touché par un tir dans la fuite des tireurs.

12H04 | Plusieurs personnes travaillant dans le même bâtiment se sont réfugiées sur le toit. 

Plusieurs tirs à l'arme automatique ont eu lieu ce mercredi matin à Paris, sur le siège du journal satirique Charlie Hebdo, rue Appert dans le 11e arrondissement. Selon le dessinateur Luz, qui travaille pour le journal, il y aurait "des victimes " : il y aurait au moins deux blessés selon la chaîne d'information iTélé.

"Un collègue a vu deux hommes cagoulés, armés et vêtus de gilets pare-balles entrer dans l'immeuble ", a raconté à Francetv Info un journaliste qui travaille dans le même bâtiment que Charlie Hebdo. Plusieurs personnes se sont réfugiées sur le toit.

A LIRE AUSSI >  le plan Vigipirate passe au niveau maximum en Île-de-France>  François Hollande parle d'un attentat terroriste > Vidéo : les premières images de l'attaque 

La situation du siège du journal Charlie Hebdo à Paris - Aucun(e)
La situation du siège du journal Charlie Hebdo à Paris
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu