Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

L'acte XIX des gilets jaunes à Nice

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Azur

Le préfet des Alpes-Maritimes a interdit les manifestations à Nice ce samedi. Un large périmètre d'interdiction dans le centre-ville, sur la promenade des Anglais et près de l'aéroport. Les forces de l'ordre, appuyées par les militaires de l'opération Sentinelle, sont présentes en nombre.

Vers 11h à Nice lors du rassemblement des gilets jaunes : la place Garibaldi verrouillée de part et d’autre par les forces de l’ordre.
Vers 11h à Nice lors du rassemblement des gilets jaunes : la place Garibaldi verrouillée de part et d’autre par les forces de l’ordre. © Radio France - Fabien Fourel

Nice, France

17h : Manifestation terminée, les gilets jaunes ont été dispersés. La situation est revenue au calme dans les rues de Nice. Au total 80 interpellations ont été réalisées dans le département dont 75 rien qu'à Nice. Deux manifestants ont été blessés. L'un d'eux à eu l'oreille cassée au niveau du Boulevard François Grosso. L'autre, une dame de 71 ans a été blessée plus grièvement à la tête, bousculée dans l'opération de police ce samedi matin Place Garibaldi, ses jours ne sont pas en danger. 

15h30 : La situation se complique dans les rues de Nice autour de la gare Thiers.  Certains manifestants sont partis en courant pour réclamer une nouvelle fois le droit de manifester comme il l'entendent. Des groupes sont partis en direction de l'Ouest de la ville avec notamment des groupe de personnes très virulentes, habillées et cagoulées de noir . Plusieurs interpellations ont eut lieu parmi ces personnes . La police a riposté par des tirs de grenades lacrymogènes , selon nos reporters sur place. 

14h30 :  Les manifestants ont quitté la place Garibaldi pour rejoindre le parvis de la gare Thiers, la gare centrale de la ville et qui en dehors du périmètre dans lequel il est interdit de manifester. 200 manifestants sont rassemblés  encerclés et immobilisés par les forces de l'ordre . 

11h30 : Ce matin , pour leur acte XIX, des gilets Jaunes se sont rassemblés place Garibaldi malgré l'interdiction.   Les manifestants qui étaient une quarantaine, encerclés par les forces de l'ordre, ont été chargés par les policiers armés. D'après notre reporter sur place, des interpellations ont eu lieu. 26 personnes interpellées dans le département, 20 à Nice selon la préfecture des Alpes-Maritimes. 

Une femme de 75 ans est tombée sur la tête,  elle est blessée et a été évacuée par des pompiers. Elle ne faisait pas partie du mouvement des gilets jaunes, selon nos informations. 

La ville est placée sous sécurité maximale avec un dispositif de police et de gendarmerie impressionnant.  Des blindés de la gendarmerie sont déployés dans les rues. 

Les manifestants risquent 135 euros en cas de rassemblement. Pour autant, des appels à converger vers Nice se poursuivent les réseaux sociaux. Les autorités craignent la présence d'éléments perturbateurs venus de Paris ou d'Italie, des membres du mouvement black bloc. 

Dans le centre-ville, des commerces ont préféré rester fermés. D'autres ont ouvert mais pris des précautions avec des vitrines protégées. La ville de Nice a mis en place un numéro spécial pour les commerçants 04 93 13 58 24, afin que les forces de l'ordre interviennent en cas de problème. 

La circulation est très compliquée sur l'A8, des entrées de l'autoroute sont fermées à la circulation entre Antibes et Nice, dans le sens Aix vers l' Italie, pour une durée indéterminée. C'est une décision de la préfecture qui suit les préconisations du ministère de l'intérieur. 

Les contrôles d'identité sont renforcés tout le week-end, ils ont d'ailleurs débuté en ville et sur les routes, du côté par exemple du parc Phoenix, sur la promenade des Anglais en direction de Nice.