Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

En Dordogne, 78% des victimes de violences intra-familiales sont des femmes

jeudi 29 novembre 2018 à 15:48 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

La réunion de la commission d'action contre les violences faites aux femmes s'est réunie en préfecture mardi. En Dordogne, la part des femmes victimes de violences intra-familiales a baissé à 78%, mais reste très important

Violence conjugale - illustration
Violence conjugale - illustration © Maxppp - Maxppp

Dordogne, France

78% des victimes de violences intra-familiales en Dordogne sont des femmes. C'est ce que révèle la préfecture de la Dordogne. Après la réunion de la commission d'action contre les violences faites aux femmes qui a eu lieu ce mardi. 

Et ces violences intra-familiales sont stables dans notre département entre 2018 et 2017. A la campagne, elles augmentent de 5% mais les femmes en sont de moins en moins victimes (-2.5%). Les interventions des gendarmes pour ce genre d'affaires est en diminution (-3.75%).

En zone urbaine les violences intra-familiales baissent de 26.8% dans le secteur de Périgueux. Mais explosent dans le secteur de Bergerac de +20.8%. 

A chaque fois, l'alcool est un facteur d'aggravation tout comme les stupéfiants. Deux hommes ont par ailleurs été tués en Dordogne dans ce ce cadre de violences intra-familiales.

La préfecture a prévu un plan départemental de lutte contre les violences faites aux femmes. Avec un colloque sur les violences sexuelles, une expérimentation sur l'aide à la mobilité des victimes de violences, et un premier parcours de sortie de la prostitution.