Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

En état de choc, les victimes de l'incendie du marché de Levallois ont été hébergées à l'hôtel

-
Par , France Bleu Paris

Une centaine de personnes a dû être relogée précipitamment après l'incendie du marché couvert de Levallois, survenu dans la nuit de samedi à dimanche, en plein WE du mois d'août. Une enquête est en cours pour déterminer l'origine du feu. Il n'y a pas eu de blessé.

Le marché est intégré dans une seule et même structure, comprenant également un immeuble d'habitation, une salle de sport et une station essence
Le marché est intégré dans une seule et même structure, comprenant également un immeuble d'habitation, une salle de sport et une station essence © Radio France - Nathalie Doménégo

Levallois-Perret, France

Il est environ deux heures du matin, lorsque les fumées parviennent jusque dans l'immeuble HLM de huit étages qui surplombent le marché couvert, en train de brûler. Les habitants, une centaine, sont réveillés à la hâte et doivent quitter les lieux précipitamment, avec cette question : pourront-ils descendre les escaliers jusqu'au rez-de-chaussée sans être arrêtés par les flammes ? 

L'alarme incendie ne fonctionne pas mais tout le monde est évacué. Les habitants sont invités à se réfugier dans une salle municipale. Des nouvelles leur sont apportées régulièrement : au petit matin, le feu est circonscrit. Si le marché a été complètement ravagé, les appartements au dessus sont intacts. Mais les personnes évacuées ne peuvent toujours pas rentrer chez elles et vont devoir être relogées durant plusieurs jours.

La municipalité de Levallois propose un hôtel 4* aux habitants

L'immeuble a échappé aux flammes, mais la structure sur laquelle il repose a été fragilisé par la chaleur de l'incendie. Il présente donc des risques d'effondrement. Les habitants ne peuvent pas réintégrer leur appartement tant que les piliers n'auront pas été solidifiés. La municipalité leur propose de les héberger dans un hôtel 4*, l'Evergreen, à Levallois.

Isabelle Balkany, première adjointe au maire s'en explique. 

Isabelle Balkany, 1ère adjointe au maire de Levallois justifie ce choix d'un hôtel 4*

4.500 m2 de surface ont été détruit au marché couvert de Levallois, occupé par 70 commerçants - Radio France
4.500 m2 de surface ont été détruit au marché couvert de Levallois, occupé par 70 commerçants © Radio France - Nathalie Doménégo

Les habitants relogés restent encore très marqués par cet incendie. Même s'il n'y a eu aucun blessé, et leur appartement n'a pas été endommagé, les images du départ précipité ne cessent de les hanter disent-ils. Mais il reconnaissent qu'ils ont été touchés par le soutien de la Protection Civile, venue à leur secours. Et beaucoup se sont sentis "chouchoutés" par le couple Balkany.  Ils témoignent au micro de France Bleu.

Linda a vécu plus de 30 ans dans cet immeuble. 3 jours après, elle se sent un peu perdue mais pas isolée.

Trois jours après l'incendie, les habitants réfugiés dans un hôtel de Levallois restent encore sous le choc et ont beaucoup de mal à réaliser ce qu'il leur est arrivé.

Reportage auprès des sinistrés hébergés à l'hôtel Evergreen

Les habitants sinistrés ont été relogés pour plusieurs jours à l'hôtel Evergreen de Levallois - Radio France
Les habitants sinistrés ont été relogés pour plusieurs jours à l'hôtel Evergreen de Levallois © Radio France - Nathalie Doménégo

L'alarme incendie de l'immeuble ne s'est pas déclenchée

Trois jours après l'incendie, beaucoup restent encore bouleversé. Laurence dormait avec son mari, au 4è étage, lorsque ce sont leurs enfants de 16 et 21 ans qui les ont réveillés. Un moment traumatisant pour elle. Elle témoigne.  

Laurence, une habitante sinistrée, revient sur l'évacuation de l'immeuble au milieu de la nuit

Dans la panique, cette habitante pense toutefois à toquer aux portes des voisins, car l'alarme incendie de l'immeuble de logement sociaux, géré par Logirep, ne s'est pas déclenchée et les portes coupe-feu ne se sont pas fermées non plus dit-elle. 

Quand on a emménagé il y a une dizaine d'année, l'incendie a toujours été notre appréhension

Dès leur installation, Laurence a eu cette crainte : "le feu !" éprouvant des réticences liées à la sécurité de l'immeuble.

Même si Laurence et sa famille sont sorties indemnes de l'incendie, les conditions d'évacuation risquent de la marquer encore longtemps

Le bâtiment a été construit dans les années 60, avec cette particularité : l'immeuble est enchâssé au dessus d'un marché, d'une salle de sport municipale et d'une station essence.

Une station essence et l’accès au parking se situent au pied de l’immeuble et de la salle de sport - Radio France
Une station essence et l’accès au parking se situent au pied de l’immeuble et de la salle de sport © Radio France - Nathalie Doménégo
  - Radio France
© Radio France - Nathalie Doménégo

Des sinistrés touchés par le secours de la Protection civile et par les Balkany

Après avoir évacué l'immeuble, les habitants ont été pris en charge par les bénévoles de la Protection Civile. Un soutien qui les a bouleversés.  Linda tient à les citer. Ils étaient présents pour s'occuper de nous, au beau milieu de la nuit. "Beaucoup de jeunes, des bénévoles de la protection civile de Levallois ont pris sur leur temps de vacances et du week-end du 15 août pour nous aider". Une intervention qui a également ému Laurence : "La protection civile a été exceptionnelle ! J'ai trouvé ma vocation quand je serai à la retraite : je vais me porter bénévole. J'ai été très marquée, vraiment touchée" par ce qu'ils ont fait insiste cette mère de famille.

Linda et Laurence toutes deux marquées par le professionnalisme de la Protection Civile

Isabelle et Patrick Balkany étaient présents quelques heures à peine après l'incendie

Les habitants savent parfaitement que le couple d'élus (LR) est vivement critiqué à l'échelle nationale et ont suivi le procès, il y a deux mois. Certains se disent d'un bord politique opposé mais tous saluent à la fois leur présence, au moment de l'incendie, et l'assistance les heures et les jours qui ont suivi.

Pour Laurence, la vie privée des Balkany ne la regarde pas. En revanche, elle salue leur efficacité en temps qu'élus.

  - Radio France
© Radio France - Nathalie Doménégo
Choix de la station

France Bleu