Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

En Haute Savoie, deux serres de travailleurs handicapés victimes de vandalisme

jeudi 28 mars 2019 à 16:13 Par Christophe Van Veen, France Bleu Pays de Savoie

Stupéfaction et écoeurement à l'ESAT de Thonon-les-Bains (74). Dans la nuit de mardi à mercredi, près de 1.200 plants de géranium ont été dévastés. Un acte gratuit.

80 % des plants ont été renversés
80 % des plants ont été renversés - Facebook de l'APEI du Chablais

Thonon-les-Bains, France

Thierry Gallat, le directeur général de l'APEI de Thonon-Chablais, ne cache pas le choc ressenti . L'association accompagne 500 personnes handicapés mentaux ou psychiques grâce à près de 370 salariés. Deux serres ont été touchées, mais c'est toute cette communauté qui "se sent attaquée dans son travail." Ils sont sept travailleurs adultes handicapés à donner le meilleur d'eux même au sein de l'ESAT (Etablissement et service d'aide par le travail)de Vongy, à Thonon, dans la section floricole des Espaces verts. 

Sept passionnés et leur accompagnante sont "dans un état d'abattement car le travail est très structurant pour eux, il est extrêmement important à leurs yeux. Et ceux qui font des plantations peuvent comprendre leurs sentiments" , raconte le directeur général. 

Déjà vandalisé l'an dernier  

Ce qui est plus que troublant, c'est que les serres ont déjà été saccagées l'an dernier. Le directeur de l'ESAT dit n'avoir jamais vu ça en dix ans et l'institution planche sur une meilleure sécurisation du site. 

"On essaye de sauver ce qu'on peut sauver au niveau des plants" explique Thierry Gallat. La commande ne sera pas honorée. Ces 1.500 plants (dont 80 % sont détruits) devaient fournir une entreprise locale pour être vendus à l'occasion de la fête des mères.

Tout le monde s'est retroussé les manches pour remettre les serres en état. Quand on demande au directeur comment on peut aider sa petite équipe, il nous répond qu'un petit message de soutien sur la page facebook de l'APEI ne ferait pas de mal au moral des troupes.  Et surtout de les suivre et de venir aux prochaines ventes de cette association qui permet l'intégration de la différence par le travail.

Cliquez ici : https://www.facebook.com/apeithononchablais/