Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Haute-Vienne, le collège de Couzeix placé sous surveillance policière après un différend entre deux élèves

-
Par , France Bleu Limousin

Le collège de Couzeix, une commune de la banlieue tranquille de Limoges, est placée sous surveillance policière depuis jeudi dernier. Tout est parti d'une altercation entre deux ados scolarisés dans l'établissement. Explication.

Le collège de Couzeix en Haute-Vienne
Le collège de Couzeix en Haute-Vienne © Radio France

Jeudi dernier, 14 mars, deux élèves en viennent aux mains. Grosse tension. D'après un ado, que nous avons rencontré à la sortie des cours, l'un d'eux aurait fait une mauvaise blague visant la communauté des gens du voyage. Se sentant humilié, le jeune, visé par la plaisanterie, demande à ses amis, qui ne font pas partie des effectifs du collège, de venir régler quelques comptes.

La police intervient rapidement. Des contrôles sont effectuées mais aucune interpellation. Une main courante est déposée au commissariat. Depuis cet événement qui a marqué les esprits, des policiers sont mobilisés à l'entrée et à la sortie des cours. Des rondes sont organisées à heure régulière, de la prévention précise le rectorat. 

Nous avons pu constater le dispositif ce lundi 18 mars vers 17h : présence d'une voiture de la police municipale, une autre de la police nationale. Une mère de famille nous dit que désormais elle va chercher sa fille devant les grilles du collège plutôt que de l'attendre dans la voiture sur le parking. Le principal de l'établissement, que nous avons en vain tenté de joindre, devrait évoquer cette affaire avec les élèves et les enseignants. Histoire d'apaiser au plus vite la situation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu