Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES : à Rennes, un millier de personnes en hommage à l'enseignant assassiné dans les Yvelines

-
Par , France Bleu Armorique

Le rassemblement a eu lieu samedi 17 octobre sur la place de la République à Rennes. Un cortège, composé en partie d'enseignants et d'élèves, s'est élancé en direction de l'inspection académique. Beaucoup étaient partagés entre l'émotion et l'incompréhension suite à l'assassinat de Samuel Paty.

Certains ont brandi des numéros de Charlie Hebdo en référence aux caricatures qui sont à l'origine de l'attentat contre Samuel Paty.
Certains ont brandi des numéros de Charlie Hebdo en référence aux caricatures qui sont à l'origine de l'attentat contre Samuel Paty. © Radio France - Laetitia Cherbonnel

DLes applaudissements, répétés plusieurs fois et pendant de longues minutes, ont résonné dans le centre-ville de Rennes"J'ai moi-même fait étudier plein de dessins de presse à l'époque, il n'y avait pas la résonance des réseaux sociaux. Il se pourrait qu'il y ait une espèce de peur, de ce qui va être dit dans un cours, de ce qui ne va pas être dit... une menace diffuse!".D 

Au milieu de la foule, un petit garçon et sa maman ont les yeux humides. Hector est en sixième dans un collège rennais. "Ce monsieur avait montré un journal de Charlie Hebdo et il s'est fait assassiné par des... je n'ai pas compris qui c'était..." Il est compliqué pour ce jeune de 11 ans de comprendre ce qu'il s'est passé, et comment un enseignant a pu être assassiné. "On doit les respecter, c'est eux qui nous font l'éducation donc c'est un peu grâce à eux qu'on arrive à avoir un métier"

Le rassemblement a débuté place de la République à Rennes, avant une marche jusqu'à l'inspection académique.
Le rassemblement a débuté place de la République à Rennes, avant une marche jusqu'à l'inspection académique. © Radio France - Laetitia Cherbonnel

Dans le cortège, on aperçoit une pancarte "je suis Samuel", du prénom du professeur décapité la veille, mais aussi des dessins de Charlie Hebdo... Bruno enseigne les mathématiques dans un collège. Il tient à la main le numéro publié avant le procès et qui contient les caricatures à l'origine de l'assassinat. "J'ai beaucoup de peine car le collègue en question ne faisait que son travail, d'éduquer la jeunesse".

Le cortège était rythmé au son des applaudissements.
Le cortège était rythmé au son des applaudissements. © Radio France - Maxime Glorieux

Anne est professeure de français à la retraite. Elle craint que ses collègues soient victimes de pressions extérieures. "J'ai moi-même fait étudier plein de dessins de presse à l'époque, il n'y avait pas la résonance des réseaux sociaux. Il se pourrait qu'il y ait une espèce de peur, de ce qui va être dit dans un cours, de ce qui ne va pas être dit... une menace diffuse!". 

D'autres rassemblements ont eu lieu à Brest, Quimper et à Saint-Brieuc où il y avait près de 300 personnes selon la police. Le syndicat SNES Morbihan appelle à des rassemblements dimanche 18 octobre à 15 heures à Vannes (préfecture) et à Lorient (esplanade de la mairie)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess