Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

PHOTOS - Des milliers de personnes rassemblées à Paris et dans toute la France en hommage à Samuel Paty

-
Par , , France Bleu, France Bleu Paris
France

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dans toute la France ce dimanche après-midi pour rendre hommage à Samuel Paty, l'enseignant tué dans les Yvelines vendredi 16 octobre. À Paris, de nombreux élus ont participé à la mobilisation place de la République, dont le Premier ministre.

Des milliers de personnes rassemblées à Paris en hommage au professeur décapité
Des milliers de personnes rassemblées à Paris en hommage au professeur décapité © Radio France - Valentin Belleville

"Liberté d'expression, liberté d'enseigner", "Je suis prof", "Non au totalitarisme de la pensée" : derrière ces pancartes, des manifestants venus rendre hommage dans le calme ce dimanche au professeur d'histoire décapité vendredi dans les Yvelines pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet. 

De nombreux rassemblements ont été organisés dans toute la France, notamment à Paris où des milliers de personnes se sont rassemblées place de la République

"Adieu monsieur le professeur", l'émotion à Paris

La place de la République à Paris s'est remplie en début d'après-midi : des milliers de personnes, enseignants, élèves, élus et anonymes venus défendre la liberté d'expression dans le calme. 

Des milliers de personnes rassemblées dans le calme place de la République à Paris.
Des milliers de personnes rassemblées dans le calme place de la République à Paris. © Radio France - Valentin Belleville
Dans la foule, des enseignants et des anonymes venus soutenir la profession.
Dans la foule, des enseignants et des anonymes venus soutenir la profession. © Radio France - Valentin Belleville

Un rassemblement rempli d'émotions : applaudissements, Marseillaise et chants spontanés. Un homme avec sa guitare a joué la chanson de Hugues Auffray "Adieu monsieur le professeur", la foule autour de lui l'a accompagné.

Un homme avec sa guitare a joué la chanson de Hugues Auffray "Adieu Monsieur le professeur".
Un homme avec sa guitare a joué la chanson de Hugues Auffray "Adieu Monsieur le professeur". © Radio France - Valentin Belleville
Des manifestants venus défendre la liberté d'expression, dire non à "l'obscurantisme" et chanter la Marseillaise.
Des manifestants venus défendre la liberté d'expression, dire non à "l'obscurantisme" et chanter la Marseillaise. © Radio France - Valentin Belleville

De nombreuses personnalités politiques étaient également présentes : la maire de Paris Anne Hidalgo, l'ancien président François Hollande, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, le chef des Insoumis Jean-Luc Mélenchon mais aussi le Premier ministre Jean Castex.

Des dizaines de rassemblements ailleurs en France

L'attaque a provoqué une vive émotion partout en France. Des manifestations ont été organisées dans de nombreuses villes ce dimanche à 15 heures dont Toulouse, Clermont-Ferrand, Nantes, Strasbourg ou encore Valence, Lille et Bordeaux.

Un hommage national sera rendu à Samuel Paty mercredi, a précisé samedi l'Elysée.

L'enquête se poursuit 

Pour rappel, Samuel Paty a été décapité vendredi à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) et son agresseur présumé tué par la police, dans la ville voisine d'Eragny (Val-d'Oise). 

Samuel Paty enseignait l'histoire-géographie au collège du Bois d'Aulne. Il rentrait chez lui lorsqu'il a été attaqué à l'arme blanche et décapité. Début octobre, il avait organisé un débat autour des caricatures de Mahomet avec ses élèves. 

Son assaillant, tué par la police le jour de l'attaque, a revendiqué son acte sur Twitter. 

Pour l'heure, onze personnes sont en garde à vue dans le cadre de cette enquête ouverte pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess