Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Assassinat de Samuel Paty

PHOTOS - Des milliers de personnes rassemblées à Paris et dans toute la France en hommage à Samuel Paty

-
Par , , France Bleu, France Bleu Paris
France

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dans toute la France ce dimanche après-midi pour rendre hommage à Samuel Paty, l'enseignant tué dans les Yvelines vendredi 16 octobre. À Paris, de nombreux élus ont participé à la mobilisation place de la République, dont le Premier ministre.

Des milliers de personnes rassemblées à Paris en hommage au professeur décapité
Des milliers de personnes rassemblées à Paris en hommage au professeur décapité © Radio France - Valentin Belleville

"Liberté d'expression, liberté d'enseigner", "Je suis prof", "Non au totalitarisme de la pensée" : derrière ces pancartes, des manifestants venus rendre hommage dans le calme ce dimanche au professeur d'histoire décapité vendredi dans les Yvelines pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet. 

De nombreux rassemblements ont été organisés dans toute la France, notamment à Paris où des milliers de personnes se sont rassemblées place de la République

"Adieu monsieur le professeur", l'émotion à Paris

La place de la République à Paris s'est remplie en début d'après-midi : des milliers de personnes, enseignants, élèves, élus et anonymes venus défendre la liberté d'expression dans le calme. 

Des milliers de personnes rassemblées dans le calme place de la République à Paris.
Des milliers de personnes rassemblées dans le calme place de la République à Paris. © Radio France - Valentin Belleville
Dans la foule, des enseignants et des anonymes venus soutenir la profession.
Dans la foule, des enseignants et des anonymes venus soutenir la profession. © Radio France - Valentin Belleville

Un rassemblement rempli d'émotions : applaudissements, Marseillaise et chants spontanés. Un homme avec sa guitare a joué la chanson de Hugues Auffray "Adieu monsieur le professeur", la foule autour de lui l'a accompagné.

Un homme avec sa guitare a joué la chanson de Hugues Auffray "Adieu Monsieur le professeur".
Un homme avec sa guitare a joué la chanson de Hugues Auffray "Adieu Monsieur le professeur". © Radio France - Valentin Belleville
Des manifestants venus défendre la liberté d'expression, dire non à "l'obscurantisme" et chanter la Marseillaise.
Des manifestants venus défendre la liberté d'expression, dire non à "l'obscurantisme" et chanter la Marseillaise. © Radio France - Valentin Belleville

De nombreuses personnalités politiques étaient également présentes : la maire de Paris Anne Hidalgo, l'ancien président François Hollande, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, le chef des Insoumis Jean-Luc Mélenchon mais aussi le Premier ministre Jean Castex.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des dizaines de rassemblements ailleurs en France

L'attaque a provoqué une vive émotion partout en France. Des manifestations ont été organisées dans de nombreuses villes ce dimanche à 15 heures dont Toulouse, Clermont-Ferrand, Nantes, Strasbourg ou encore Valence, Lille et Bordeaux.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un hommage national sera rendu à Samuel Paty mercredi, a précisé samedi l'Elysée.

L'enquête se poursuit 

Pour rappel, Samuel Paty a été décapité vendredi à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) et son agresseur présumé tué par la police, dans la ville voisine d'Eragny (Val-d'Oise). 

Samuel Paty enseignait l'histoire-géographie au collège du Bois d'Aulne. Il rentrait chez lui lorsqu'il a été attaqué à l'arme blanche et décapité. Début octobre, il avait organisé un débat autour des caricatures de Mahomet avec ses élèves. 

Son assaillant, tué par la police le jour de l'attaque, a revendiqué son acte sur Twitter. 

Pour l'heure, onze personnes sont en garde à vue dans le cadre de cette enquête ouverte pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess