Faits divers – Justice

EN IMAGES - La simulation d'attentat terroriste à l'aéroport Limoges-Bellegarde

Par Julien Balidas, France Bleu Limousin et France Bleu samedi 14 janvier 2017 à 17:29

Les policiers sur le tarmac de l'aéroport de Limoges.
Les policiers sur le tarmac de l'aéroport de Limoges. - DDSP 87

Un exercice grandeur nature ce samedi à l'aéroport Limoges-Bellegarde. 271 personnes ont été mobilisées pour simuler une attaque terroriste. Bilan "positif" selon les corps concernés.

Un déploiement impressionnant. Entre autres : 26 policiers, 7 gendarmes, 22 personnes du SAMU, 40 pompiers ou encore 47 personnes des associations de la sécurité civile type ADPC et Croix-Rouge. Une simulation d'attentat terroriste effectuée à la demande du préfet de la Haute-Vienne Raphaël Le Méhauté.

271 personnes ont été mobilisées pour cet exercice. - Aucun(e)
271 personnes ont été mobilisées pour cet exercice. - DDSP 87

Un scénario élaboré pendant trois mois

271 personnes mobilisées au total et trois mois de préparation. Au final, un scénario très élaboré. Un avion en provenance de Marseille transportant 45 personnes et trois membres d'équipage. "Ce sont les étudiants de la Croix-Rouge qui ont parfaitement joué le jeu, c'était très réaliste" lâche Dominique Cailloce responsable du SAMU en Haute-Vienne.

Parmi les passagers, un terroriste armé d'une kalachnikov. Il tue treize personnes, en blesse huit autres. "A partir de là , un centre de commandement est mis en place pour tester la coordination des forces présentes, pour alerter les familles... ", explique le Préfet.

Un bus en guise d'avion pour cette simulation. - Aucun(e)
Un bus en guise d'avion pour cette simulation. - DDSP 87

Un vrai test pour les forces de l'ordre et les secours

En première ligne la police, une trentaine d'hommes, qui intervient pour neutraliser le terroriste. Un test grandeur nature pour le commissaire Paul Agostini : "Je dispose au sein de la DDSP d'effectifs qui ont reçu une formation spécifique pour intervenir sur ce type de scène. Un équipement spécifique également avec des gilets par balles renforcés. Le RAID est distant de Limoges donc il faut pouvoir gérer en attendant."

Du côté des secours, là aussi les grands moyens sont déployés : "Malgré l'épisode de grippe, on a vu que le CHU était très réactif. On a rappelé des personnels, ouvert des blocs opératoires, ouvert la crèche..." ajoute Dominique Cailloce.

La prise en charge des fausses victimes. - Aucun(e)
La prise en charge des fausses victimes. - DDSP 87

Un bon exercice aussi pour l’aéroport de Limoges et son directeur Laurent Lemercier : "On a des fiches-reflex pour chaque personne. Tout est noté dessus. Du moindre rideau à baisser au coup de téléphone à transférer. Un exercice comme celui-ci est très intéressant."

"Bilan positif"

Le préfet pilotait tout ça d'un centre de commandement. "Le bilan est très positif. On a aussi pu tester l'application mobile SAIP dans un rayon de cinq kilomètres. Cela a bien marché. Il y a bien sûr des choses à améliorer mais c'est satisfaisant."

C'est pour cela que le préfet prévoit de nouveaux exercices de ce genre dans les prochains mois.