Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

EN IMAGES - Les élèves de police de Périgueux se préparent à affronter les violences urbaines

jeudi 7 septembre 2017 à 17:47 Par Fanette Hourt, France Bleu Périgord

Les élèves policiers de Périgueux ont vécu un exercice grandeur nature, ce jeudi, pour s'entraîner à affronter des violences urbaines.

Pour finir leur formation, les élèves de l'école de police doivent se confronter aux violences urbaines.
Pour finir leur formation, les élèves de l'école de police doivent se confronter aux violences urbaines. © Radio France - Fanette Hourt

Périgueux, France

Un exercice grandeur nature ce jeudi à l'école de police de Périgueux. En effet, ces 128 élèves policiers finissent leur cursus le 22 septembre prochain, après 10 mois et demi de formation. La plupart va ensuite partir en région parisienne, dans des zones dites sensibles.

France Bleu Périgord a assisté à cet exercice grandeur nature.

C'est pourquoi, chaque année, leur formation se termine par une simulation de violences urbaines, le tout dans les conditions du réel. Dans ce scénario, les pompiers de Périgueux, qui ont joué le jeu pour l'exercice, sont appelés pour intervenir sur un feu, mais ils sont pris à parti par des individus violents. Ils appellent donc les policiers pour leur prêter main forte.

Les pompiers de Périgueux ont participé à l'exercice, pour qu'il soit le plus proche possible de la réalité du terrain. - Radio France
Les pompiers de Périgueux ont participé à l'exercice, pour qu'il soit le plus proche possible de la réalité du terrain. © Radio France - Fanette Hourt

Tout est vrai... ou presque

Le scénario est bien préparé, les figurants (des élèves de l'école) briefés, afin de coller le plus possible à la réalité. L'exercice est évidemment moins virulent que la réalité : les projectiles, pierres, pavés, sont remplacés par des bouteilles d'eau et par des balles de tennis.

Les élèves policiers doivent s'organiser afin de repousser les assaillants et permettre aux pompiers d'éteindre le feu. - Radio France
Les élèves policiers doivent s'organiser afin de repousser les assaillants et permettre aux pompiers d'éteindre le feu. © Radio France - Fanette Hourt

Il n'y a pas véritablement de contacts physiques avec les casseurs, afin de ne pas blesser les apprentis policiers. Mais il y a tout de même des fumigènes, des bombes lacrymogène, un feu... Il s'agit pour ces élèves de se confronter à une situation qu'ils connaîtront certainement un jour.

A la fin de l'exercice, mission accomplie : les pompiers ont pu éteindre le feu, et il n'y a aucun blessé. Mais il y a encore des choses à améliorer, notamment dans la réactivité. "Il y a beaucoup de choses à gérer, la gestion de l'environnement... Là les projectiles ne sont pas réels, mais quand il pleut des pavés, des glaçons, des boules de pétanque, ils ont du matériel de protection bien sûr, mais là on leur donne des aides pour pouvoir au moins gérer les situations d'extrême violence", explique le brigadier de police Michel Marcan.