Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - près de 400 personnes manifestent à Orléans en soutien aux intermittents agressés au théâtre

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

De la place du Martroi au théâtre, en passant par la Préfecture, près de 400 personnes ont défilé ce mardi à Orléans pour dénoncer la violente intrusion survenue dans la nuit de samedi à dimanche dernier au théâtre. En ligne de mire, l'extrême droite accusée d'être à l'origine de ces violences.

Le cortège à l'arrivée devant le théâtre d'Orléans
Le cortège à l'arrivée devant le théâtre d'Orléans © Radio France - Patricia Pourrez

Après l'agression le week-end dernier de trois intermittents et du vigile du théâtre, un rassemblement était organisé ce mardi soir à Orléans en soutien aux occupants du théâtre. En tête du cortège, des artistes, des intermittents mais aussi des représentants des syndicats SUD, CGT ou encore du Nouveau Parti Capitaliste. 

Au départ de la manifestation place du Martroi
Au départ de la manifestation place du Martroi © Radio France - Patricia Pourrez

On est plus chauds que les fachos !!

Pour ces manifestants, l'intrusion commise dans la nuit de samedi à dimanche, au théâtre d'Orléans, est sans aucun doute la main de l'extrême droite. " On sait très bien qui étaient ces intrus" explique Delphine Dubuis, de Sud Education Loiret, " avec le collectif des femmes, on les a souvent croisé, ils piétinent régulièrement nos affiches". 

Dans la foule, Anne-Marie, la soixantaine est venue soutenir son fils qui travaille dans le milieu du spectacle. " Ce n'est pas normal qu'on vienne les attaquer comme cela". Pour elle, l'ambiance politique actuelle à Orléans n'est pas très saine. "On a un maire qui souffle sur les braises ! Après, il ne faut pas s'étonner que des gens se sentent autoriser à venir fracasser d'autres gens qui occupent simplement un théâtre". 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une enquête toujours en cours

Pour l'instant, l'enquête de police, ouverte pour violences volontaires en réunion, n'a pas permis officiellement d'identifier les cinq hommes qui ont fait irruption au théâtre. Les enquêteurs épluchent encore les images de la vidéo-surveillance autour et à l'intérieur du bâtiment. A ce stade, aucune interpellation n'a eu lieu et la police n'établit pas de lien entre cette agression et une manifestation d'hommage à Jeanne d'Arc, organisée samedi après-midi, sur la place du Martroi - durant laquelle un homme arborant un tatouage avec une croix gammée a été arrêté par la police.

Face à la Préfecture, les intermittents agressés le week end dernier
Face à la Préfecture, les intermittents agressés le week end dernier © Radio France - Patricia Pourrez

Près de la Préfecture, le cortège s'arrête et laisse passer au premier plan les trois intermittents qui ont pris des coups le week-end dernier au théâtre. "Ca fait chaud au cœur de voir cette mobilisation ce soir à nos côtés" explique Marius, qui se remet doucement de l'agression qu'il a subie. "On a besoin du soutien de tous et d'ailleurs on appelle tous ceux qui le veulent à venir nous rejoindre au théâtre." Pour les intermittents, le combat continue pour obtenir le retrait de la réforme de l'assurance chômage. 

Banderole revendicative
Banderole revendicative © Radio France - Patricia Pourrez

Le collectif unitaire des intermittents et précaire du Loiret appelle à une nouvelle mobilisation ce samedi ( 14 heures, place du Martroi). Le mot d'ordre est de venir habiller en couleurs, avec des nez rouges de clowns, pour "défier une nouvelle fois la peste brune". 

Appel à la manifestation du samedi 15 mai
Appel à la manifestation du samedi 15 mai - Facebook Cuip 45
Choix de la station

À venir dansDanssecondess