Faits divers – Justice

EN IMAGES - Une marche blanche pour le petit Tony, trois ans, battu à mort à Reims

Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu mercredi 30 novembre 2016 à 17:00 Mis à jour le mercredi 30 novembre 2016 à 20:35

"Tuons le silence" dit la banderole en tête de la marche blanche organisée en hommage au petit Tony.
"Tuons le silence" dit la banderole en tête de la marche blanche organisée en hommage au petit Tony. © Radio France - Sophie Constanzer

Une marche blanche a eu lieu ce mercredi 30 novembre à Reims pour rendre un dernier hommage au petit Tony, trois ans, mort sous les coups samedi dans le quartier des Châtillons à Reims. Près de 600 personnes ont marché jusqu'à l'immeuble où l'enfant habitait.

Une marche blanche était organisée ce mercredi pour rendre un dernier hommage à Tony. Le petit garçon de trois ans est mort à son arrivée samedi après midi aux urgences de l'hôpital d'enfants de Reims, des suites de ses blessures. L'enfant était victime de violences régulières et de coups répétés depuis près d'un mois et demi de la part du compagnon de sa mère. La marche est partie à 18 h de l'hôpital américain de Reims pour rejoindre le quartier des Châtillons où l'enfant vivait. Environ 600 personnes sont rassemblées. Un moment de recueillement suivi en images par la reporter de France Bleu Champagne-Ardenne, Sophie Constanzer.

Il y a eu trop de silence autour de cette affaire -- Sylvie, une habitante du quartier des Châtillons

Des centaines de personnes se sont rassemblées derrière une banderole "Tuons le silence". Dans le cortège, des habitants du quartier des Châtillons à Reims où habitait l'enfant sont venus avec des roses ou une bougie à la main. Et certains expriment de la colère comme Sylvie. "Il y a eu trop de silence autour de cette affaire, trop de personnes savaient, je sais comment ça se passe dans les quartiers... y'en a un qui fait peur, on y va pas...", dénonce cette maman. Un peu plus loin, Antonin qui connaît le père biologique de Tony, se dit "révolté" lui aussi. "C'est pas normal, ça aurait pas du arriver !".

"Vous allez pas me dire que personne n'a vu le calvaire de ce petit !"

Un appel à témoins lancé dès lundi par le procureur de Reims

La mère de Tony et son compagnon sont toujours en prison. Elle, 19 ans, est poursuivie pour non assistance à personne en péril et non dénonciation de mauvais traitements, et risque cinq ans de prison. Lui est poursuivi pour meurtre et violences habituelles sur un mineur de moins de 15 ans. Le procureur a lancé mardi un appel à témoins pour que "toute personne qui a eu connaissance d'éléments au cours du mois et demi écoulé, puisse les faire connaître aux services de la sûreté départementale".

Partager sur :