Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

EN IMAGES – Visite-surprise d’un député En Marche à la maison d’arrêt de Rouen

lundi 6 novembre 2017 à 19:21 Par Coralie Moreau, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Une trentaine de députés ont procédé à des visites inopinées dans des établissements pénitentiaires de France pour faire un point sur les conditions de détention. En Normandie, le député de l'Eure LREM, Bruno Questel, s'est rendu à la maison d'arrêt de Rouen.

La maison d'arrêt compte près de 600 détenus, soit un taux d'occupation 100%
La maison d'arrêt compte près de 600 détenus, soit un taux d'occupation 100% - Coralie Moreau

Le député de l'Eure, Bruno Questel, s'est rendu à 9h ce lundi matin à la prison "Bonne Nouvelle" de Rouen pour observer les conditions de détention dans cet établissement très vétuste (il date de 1860).

Pas de problème de surpopulation mais une occupation de près de 100% tout de même avec près de 600 détenus.

La vétusté de l'établissement se mesure partout. Dans la cuisine centrale qui fournit près de 5000 repas pour trois établissements, un mur s'est effondré la semaine dernière et une partie du matériel ne fonctionne plus.

Dans les douches - une pour huit détenus - des problèmes d'aération, d'évacuation et de fuite et des carrelages qui mériteraient d'être refaits.

Les cellules sont elles aussi très vieillissantes. Certaines comptent trois détenus pour 9m². A l'intérieur, pas d'interphone, pas d'eau chaude et un wc dans un coin.

Dernier problème et pas des moindres, la radicalisation de plus en plus présente. A Bonne Nouvelle, on compte une douzaine de détenus suivis pour radicalisation dont cinq condamnés ou en attente de jugement pour terrorisme.

Fort de ces constats, les députés comptent aider le gouvernement dans sa réforme carcérale. Priorité étant donné à la généralisation du bracelet électronique pour les courtes peines afin de lutter désemplir les prisons. La population carcérale augmente d'un millier par an en France.