Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Mayenne, il intoxique son fils avec ses médicaments : 11 ans de prison ferme contre un père de famille

-
Par , France Bleu Mayenne

La cour d'assises de la Mayenne condamne un homme de 54 ans à 11 ans de prison ferme. En octobre 2015, il a donné à plusieurs reprises de puissants médicaments à son garçon de 10 ans, qui était atteint de trouble du comportement. L'enfant est décédé chez sa maman.

Salle des audiences au tribunal de Laval
Salle des audiences au tribunal de Laval © Radio France

Au tribunal de Laval, devant la cour d'assises de la Mayenne, l'avocat général avait requis 14 ans de prison ferme. L'accusé de 54 ans est reconnu coupable d'avoir intoxiqué son enfant de dix ans, le 21 octobre 2015, avec des médicaments. Il est finalement condamné à onze ans de prison ferme et dormira en prison dès ce lundi soir

Il y a six ans, pendant plusieurs jours, alors qu'il gardait le garçon chez son ex-femme, la maman, à Saint-Mars-sur-la-Futaie, l'homme a donné des dérivés de la morphine à l'insu du jeune homme pour qu'il se tienne tranquille. Ce dernier était atteint de trouble du comportement. 

"Il me manque"

Le plus souvent, son père écrasait les comprimés dans la soupe ou lui faisait avaler à son insu en les mélangeant dans de l'eau ou du jus d'orange. A l'origine, le papa utilisait ces médicaments (dont de l'oxycontin interdit aux moins de 12 ans) pour soigner son double cancer de la gorge et de la bouche. L'enfant est décédé d'une lente agonie le 21 octobre 2015, dans le salon. Il est d'abord tombé dans le coma, puis a fait un arrêt cardiaque alors qu'il regardait la télé sur son canapé.

Pendant le procès l'homme qui habite Gorron a toujours reconnu les faits, tout en expliquant qu'il ne voulait pas tuer son enfant. "Je l'aime, il me manque. On passait de supers moments c'était génial, mais quand il se mettait en colère, c'était moins génial" déclarait encore le coupable ce lundi matin, sous les yeux des frères et sœurs de l'enfant, ainsi que de la mère. Cette dernière, au moment des faits, étaient partis quelques jours en vacances. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess