Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Mayenne, il montre ses fesses aux gendarmes et les menace avec un club de golf

-
Par , France Bleu Mayenne

Le tribunal correctionnel de Laval a condamné ce jeudi un homme de 30 ans à 3 mois de prison pour avoir insulté et menacé avec un club de golf des gendarmes. Les faits remontent au mois de novembre dernier lors d'une soirée très arrosée à Senonnes, une commune dans le sud-ouest de la Mayenne.

Salle des audiences au tribunal de Laval
Salle des audiences au tribunal de Laval © Radio France

Ce soir-là, une bande de copains, la plupart des ressortissants roumains, fait la fête dans une maison à Senonnes, un village dans le sud-ouest mayennais. Il y a beaucoup d'alcool à table. Et beaucoup de bruit. La gendarmerie est alertée pour mettre fin au tapage nocturne. Une première patrouille arrive sur place et demande aux fêtards d'aller se coucher. Tout se passe bien jusqu'à l'irruption d'un des convives, un homme de 30 ans, un ouvrier agricole arrivé en France au cours de l'été.

Des menaces avec un club de golf, des insultes, un comportement irrespectueux 

 Il est surexcité, s'approche des militaires, leur crie dessus. Il va chercher un club de golf, revient et les menace en brandissant l'objet, il baisse aussi son pantalon et leur montre ses fesses, en proférant probablement des insultes dans sa langue maternelle. Un de ses amis parvient à le maîtriser. Les gendarmes appellent alors du renfort. Le frénétique s'endort. Quand on lui passe les menottes, il reprend connaissance, se débat, donne des coups. Il est embarqué tant bien que mal. Dans la voiture, qui le conduit vers la brigade, il explose à coups de pied une vitre et crache au visage des gendarmes. L'un d'eux est obligé d'utiliser son taser pour le neutraliser. Une fois dessaoulé, il ne se rappelle de rien. 

"Je présente mes excuses, je demande pardon"

A la barre, avec l'aide d'une interprète, il explique être venu en France pour y trouver du travail avec sa femme, enceinte. Il présente ses excuses, demande pardon. C'est la deuxième fois que les gendarmes le trouvent en état d'ébriété sur la voie publique : "j'ai trouvé de la consolation dans l'alcool après avoir perdu l'an dernier un proche, maintenant je n'en consomme plus" raconte-t-il. Le tribunal correctionnel le déclare coupable et le condamne à une peine de prison de 3 mois avec sursis. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess