Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

En Mayenne, la réintégration d'un élève violent provoque l'indignation des enseignants d'un lycée professionnel

lundi 28 janvier 2019 à 15:57 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Le personnel enseignant du lycée Buron, à Laval, a cessé le travail ce lundi 28 janvier pendant deux heures. Une mobilisation pour soutenir une professeure. Un de ses élèves lui a causé de gros problèmes.

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France

Laval, France

L'incident remonte au mois de novembre dernier. Le lycéen, qui suit une formation en CAP, avait insulté et menacé cette professeure, des menaces de violence physique. Un ado déjà connu, parait-il, pour son caractère impétueux et son tempérament irritable.

Quelques semaines plus tard, le conseil de discipline du lycée Buron, à Laval, prend la décision d'exclure définitivement l'adolescent. Le jeune élève et sa famille portent plainte, pour leur part, contre l'enseignante pour harcèlement, afin de la discréditer estiment les profs.

L'élève porte plainte pour harcèlement 

Elle est convoquée par la police et subit, selon ses collègues, un long interrogatoire qu'elle vivra mal. Arrêt de travail nécessaire. Les affaires ne s'arrangent pas quand le personnel apprend que le rectorat, lors d'une commission d'appel, décide d'exclure avec sursis le lycéen. Cela signifie qu'il peut réintégrer l'établissement. Il fera d'ailleurs son retour ce mardi matin.

Une pétition pour soutenir l'enseignante agressée

Un désaveu total pour la direction et l'ensemble du personnel confie un prof. "L'émotion est vive car ça pourrait arriver à n'importe qui" poursuit-il. Une pétition de soutien a été lancée, un courrier a été envoyé au rectorat pour lui demander de s'expliquer au plus vite. L'enseignante agressée, elle, a repris le travail.

Les enseignants du lycée Buron se revoient en assemblée générale ce mardi 29 janvier à 13h, pour décider des suites à donner à cette affaire. Un nouveau débrayage, pendant les cours, est l'une des actions envisagées.