Faits divers – Justice

En Mayenne, un exercice attentat « comme au Bataclan » au Cinéville de Laval

Par Armêl Balogog, France Bleu Mayenne lundi 19 juin 2017 à 13:18

En Mayenne, un exercice attentat « comme au Bataclan » au Cinéville de Laval - Photo d'illustration
En Mayenne, un exercice attentat « comme au Bataclan » au Cinéville de Laval - Photo d'illustration © Maxppp - Alexis Christiaen

Après un premier exercice attentat au lycée Gaston Lesnard de Laval en décembre 2016, les forces de l'ordre en réalisent un second au Cinéville, mardi 20 juin de 9h à 12h.

Des tirs à blancs, 120 policiers, le Raid, un hélicoptère, des bateaux sur la Mayenne et des blindés dans les rues. Le scénario de l'exercice attentat du 20 juin est basé sur des événements tragiques réels, dont les attentats pendant des concerts à Manchester, au Royaume-Uni, et au Bataclan, à Paris.

On sera vraiment dans les conditions réelles qu’on ne souhaite pas vivre à Laval ni ailleurs. - Commandant Philippe Lahondès

D'une ampleur jamais vue dans le département, l'exercice promet d'être impressionnant pour les riverains du cinéma, dans le centre-ville de Laval. Les forces de l'ordre souhaitent informer les populations pour ne pas les effrayer.

La population ne doit pas s'inquiéter

"Je tiens à ce que les gens soient au courant, explique le commissaire Yves Cellier, lors d'une interview sur France Bleu Mayenne, le 14 juin, pour qu’il n’y ait pas de réactions disproportionnées ou désordonnées, en imaginant que cet exercice puisse être la réalité." Des tracts ont donc été distribués dans les boites aux lettres des riverains du Cinéville, et des emails d'information ont été envoyés. Ils expliquent aussi que la circulation dans les environs sera perturbée.

Le commissaire craint un "sur-accident", c'est-à-dire qu'une personne tierce intervienne pendant l'exercice, "des gens ou même d’autres forces de sécurité qui, pensant que ce n’est pas un exercice, pourraient vouloir intervenir", précise-t-il. Par ailleurs, il demande aux badauds de ne pas rester trop longtemps ni trop nombreux sur les lieux.

Scénario inconnu inspiré de faits réels

Le déroulé de l'exercice est déjà ficelé, et ressemblera aux attentats de Manchester et du Bataclan, mais seuls les chefs et les fausses victimes le connaissent, pour l'instant. Ce sont les cadets de la République de l'école nationale de police de Saint-Malo qui joueront les rôles de "plastrons". "Eux ont vraiment le scénario dans la totalité, commente le commandant Philippe Lahondès, ils savent ce qu’ils ont à faire".

En revanche, les forces de l'ordre qui interviendront sur le terrain n'en savent rien, conditions réelles obligent. Seule entorse à l'imprévisible, les policiers savent qu'ils participent à un exercice attentat, et qu'il se produira mardi 20 juin entre 9h et 12h au Cinéville de Laval. "Le danger qui nous guette tous, c’est la routine", continue le commandant. S'entrainer est donc primordial, notamment pour la gestion du stress, des équipes, de l'opération, etc.

C'est vraiment pour apprendre. On n'arrive pas avec nos certitudes. - Commandant Philippe Lahondès