Faits divers – Justice DOSSIER : Le centre d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure dans la Meuse

A Bure dans la Meuse, une enquête est ouverte après des tirs de fusée d'artifice contre un hélicoptère

Par Nathalie Broutin et Laurent Watrin, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu mercredi 17 août 2016 à 15:42

Tout l'été des militants ont manifesté contre le projet de Bure en Meuse, sur cette photo le 16 juillet dernier
Tout l'été des militants ont manifesté contre le projet de Bure en Meuse, sur cette photo le 16 juillet dernier © Radio France - Roxane Delaby

Après une nouvelle mobilisation de militants anti-nucléaires à Bure dans la Meuse, une enquête a été ouverte ce mercredi 17 août. Des tirs de fusée d'artifice auraient visé l'hélicoptère en surveillance au-dessus du site.

Le week-end des 13 et 14 août, près de 500 personnes se sont réunies sur le site de Bure en Meuse, des militants anti-nucléaires opposés au projet de centre d'enfouissement de déchets radioactifs baptisé Cigéo. Les militants ont abattu des pans de mur qui encercle le bois Lejuc près du site, un bois propriété de l'Andra, l'Agence nationale de gestion des déchets radioactifs, qui mène des travaux d'exploration pour Cigéo. Les militants sont mobilisés depuis le début de l'été et lors de la manifestation du week-end dernier, des fusées d'artifice auraient été tirées vers l'hélicoptère de l'armée en surveillance au dessus du site. Le parquet de Bar-le-Duc a ouvert une enquête.

L'hélicoptère a subi une demi-douzaine de tirs de fusée d'artifice qui ne l'ont pas atteint, mais il a dû se dérouter et regagner son lieu de stationnement." - Le procureur de la République de Bar-le-Duc

Le procureur Rémi Coutin explique avoir demandé aux gendarmes de "diligenter une enquête de flagrance sur la qualification de violence avec arme par destination, commise en réunion et à l'encontre de personnes dépositaires de l'autorité publique". Cette poursuite peut aboutir à une peine de 10 ans de prison

C'est la première fois que je vois une telle importance dans les actes de délinquance en réaction à la contestation de ce projet"

Rémi Coutin observe que "depuis la mi-juin, il y a une nette montée en puissance de la contestation contre le projet Cigéo" . "Cela fait trois ans que je suis procureur de la République à Bar-le-Duc", poursuit-il, "c'est la première fois que je vois une telle importance dans les actes de délinquance en réaction à ce projet et une telle fréquence d'infractions" . "La question est de savoir si ça va s'inscrire dans l'avenir ou pas ?" poursuit le magistrat. Il conclut que des renforts particuliers de gendarmes sont mobilisés depuis le début de l'été.

Par ailleurs, l'Andra annonce ce mercredi 17 août qu'elle va porter plainte après la destruction partielle par des militants le week-end dernier de son mur d'enceinte dans le Bois Lejuc. Deux plaintes, l'une pour dégradation de biens, l'autre pour occupation illégale d'un terrain privé. L'agence nationale de gestion des déchets radioactifs a fait intervenir des huissiers mardi pour constater les dégâts.

VOIR AUSSI :