Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un Béarnais de 95 ans forcé de prendre sa voiture après un incendie car son téléphone fixe était en panne

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu

Un couple de nonagénaires est mort lundi 9 décembre dans un incendie à Séméacq-Blachon. Sa famille révèle que l'homme de 95 ans n'a pas pu appeler les secours car son téléphone fixe était en panne. Il a du prendre sa voiture pour prévenir ses voisins avant de mourir des suites de ses blessures.

L'homme de 95 ans a dû prendre sa voiture pour se rendre chez ses plus proches voisins et demander de l'aide.
L'homme de 95 ans a dû prendre sa voiture pour se rendre chez ses plus proches voisins et demander de l'aide. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Séméacq-Blachon, France

"Il n'y a même pas de mot assez fort pour exprimer notre douleur." Catherine Mompellier, la belle-fille du couple de nonagénaires décédés lundi 9 décembre dans un incendie dans leur maison de Séméacq-Blachon (Pyrénées-Atlantiques) affirme que le téléphone fixe du couple était en panne depuis le mois de septembre. "J'ai appelé Orange plusieurs fois. Je tombais toujours sur un automate. On m'a affirmé que la ligne serait réparée le 7 octobre. Elle l'a été quelques jours avant, mais dès le 9 octobre elle ne fonctionnait plus"

Cela fait trop de mal de voir partir ses beaux-parents, en pleine santé, dans ces conditions.

"Cela fait trop mal de voir partir ses beaux-parents, en pleine santé, dans ces conditions". Le jour de l'incendie son beau-père, brûlé à 50%, n'a pas pu alerter les secours et a dû prendre sa voiture pour se rendre chez ses plus proches voisins et leur demander de l'aide. "On n'arrive même pas à imaginer la douleur qu'il a dû ressentir", se désole Catherine Mompellier. Il est mort plus tard des suites de ses blessures. 

Les équipes d'Orange enquêtent

Elle a écrit à Orange, à Paris, pour demander des réparations. "Je ne sais pas s'ils répondront mais s'ils ne le font pas, je leur réécrirai", affirme-t-elle. 

Contacté par France Bleu Béarn, l'opérateur affirme ne pas avoir de traces de ses sollicitations au service client, mis à part une demande collective pour le secteur, dont faisait partie le couple, suite à une panne d'une semaine en novembre, "réglée le 19", expliquent-ils. Ils affirment cependant que leurs équipes sont en train d'enquêter sur cette "très grave" affaire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu